Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 février 2009

Programme municipal citoyen 2008 : le sport et la culture

Cette synthèse est issue du projet citoyen présenté par la liste Puteaux Ensemble aux élections municipales de mars 2008.

 

sports et culture_puteaux ensemble.jpg

PROLOGUE

Ne soyons pas dupes, il n'y a pas vraiment de politique culturelle et sportive à Puteaux. Il y a peu d'associations, 70 pour 40.000 habitants, et c'est bien maigre.

Les activités culturelles et sportives restent et plafonnent dans le loisir, le divertissement et l'emploi du temps. Une diffusion désordonnée et approximative sans identité des lieux. Et comble, pas d'adjoint délégué aux affaires culturelles...

Nous sommes donc sur un terrain vierge, nous n'avons pas à lutter âprement contre une politique déjà en place. Il n'y a rien. Fort de ce constat, nous pouvons alors proposer une nouvelle vision de la politique culturelle et sportive dans notre ville, avec des propositions concrètes touchant de près la vie économique et professionnelle. Mais ce n'est une fin en soi ni les premières mesures pour atteindre cet objectif.


Ce qui inquiète les putéoliens en nous voyant avancer dans notre projet, c'est le changement ! Et les moyens que nous pourrons offrir à ce changement. Et l'on comprend aussi très bien que nul ne veut perdre ses habitudes et ses « privilèges ». Les putéoliens doivent être rassurés, autant pour les employés municipaux que pour l'ensemble des acteurs locaux, des adhérents. Il n'est pas question de désorganiser brutalement le système mis en place mais d'apporter, de suggérer des pistes d'actions, de réflexions, de dépeindre un certain nombre de propositions sur lesquelles nous pourrons ensemble, tous ensemble, débattre... et construire !

Dans l'état actuel de notre politique, comment ferions-nous pour déceler toutes les énergies et les encourager avant même de les connaître véritablement ? Quelles sont les énergies existantes et émergentes ?

Comment construire une politique culturelle et sportive sans avoir au préalable recenser les potentiels existants ? Comment ne pas prendre en compte tout simplement l'existant ?

D'une manière plus générale, nous n'allons pas enchérir dans la politique du divertissement d'événementiel et du loisir, pour faire la différence avec le maire sortant. L'accent sera mis sur les putéoliens, leurs attentes, sur une observation rigoureuse et l'encouragement des énergies, de toutes les énergies, pour tracer les futures lignes directrices de notre projet culturel et sportif et enfin révéler ce que Puteaux sait faire !

 

L'INTELLIGENCE DE NOS MOYENS

Un projet réfléchi : « recenser, regarder, puis agir. La réflexion avant l'action ».

L'abondance de salles, d'ateliers, de stades, de moyens multiples et variés, est suffisante pour développer une politique culturelle et sportive harmonieuse. Mais malgré cette offre diversifiée, il n'y a pas aujourd'hui vraiment plus de qualité... Les coquilles vides sont remplies d'un bazar inutile.

Cas par cas, nous allons devoir énumérer et recenser pour optimiser et rendre opérationnels toutes les structures, les dispositifs, et l'ensemble du personnel employé. Remplacer les matériels obsolètes, créer des emplois, redonner l'indépendance aux associations... Lorsque l'on connaît le terrain, ce qui est toute fois rare dans le domaine culturel, la confiance se tisse naturellement et le dialogue entre élus et services se fait logiquement. Il est donc plus facile de subventionner efficacement. Même si le contrôle et l'emploi des subventions restent surveillés, les bons choix faits en amont enlèveront toute pression hiérarchique inutile. Cet état des lieux donnera le ton de l'ouverture d'une politique culturelle et sportive axée sur les putéoliens en décentralisant les pouvoirs.

 

Un projet pédagogique : « encourager et favoriser la formation ».

Pour pouvoir conduire une telle politique, il faut établir des étapes.

Quand va-t-on franchir les simples fréquentations d'un atelier, et quand se déclenche ce besoin d'aller plus loin. La motivation doit alors être encadrée et défendue. Pour cela, les professeurs et animateurs devront proposer un projet pédagogique et même pouvoir suivre des formations.

Nous devons encourager et favoriser les stages de formation, sur les politiques et stratégies sportives et culturelles pour les dirigeants, afin qu'ils deviennent des administrateurs et pas seulement des administratifs. Nous développerons la formation technique pour les cadres sportifs et culturels.

Nous avons pour vision d'accroître la professionnalisation dans les métiers de la culture et du sport.

Il convient également d'ouvrir à nouveau au plan national le dossier concernant le statut du dirigeant bénévole à responsabilités.

Nous souhaitons donc mettre en œuvre une politique de recherche de bénévoles en favorisant l'accès aux responsabilités des plus jeunes (18/25 ans) et le management motivationnel pour mieux appréhender la motivation et la délégation.

Par exemple en valorisant le bénévolat en le faisant figurer dans le budget des associations. La ville publiera son projet pédagogique et le rendra disponible en ligne.

Un projet d'ouverture : « accueillir, diffuser, valoriser et promouvoir » De la bonne utilisation des énergies

 

Accueillir

Ré-Accueillir les non-putéoliens dans les activités proposées par la ville. Rendre leur liberté aux ateliers artistiques et clubs sportifs :

les clubs de Puteaux n'ont pas le droit, sous peine de voir leurs subventions supprimées, d'intégrer des non putéoliens. Nous devons mettre fin à cette réglementation injuste qui empêche le développement et le rayonnement de nos clubs et associations. (Retombée sur le plan économique... on pourrait imaginer faire venir sur puteaux le potentiel humain de la défense. Ex Développer l'activité «sport en entreprise » (entreprises, comités d'entreprises, Fédérations, comités régionaux et départementaux du sport en entreprise).

Côté inscriptions et tarifications, là aussi l'ouverture est de mise, en accueillant aussi les municipalités limitrophes aux mêmes tarifs qu'à Puteaux pour amorcer la relance. Ainsi, nous valorisons les échanges avec les communes voisines. Une manière de raviver les associations et de reformer des « pools » d'artistes et de sportifs de tous âges et toutes sensibilités venus d'ici ou d'ailleurs.

Accompagnement, suivi et promotion de toutes nouvelles structures associatives culturelles, sportives selon une charte de partenariat établie entre la ville et le tissu associatif. Repérer les projets, expertiser et valoriser.

Accueillir, c'est enfin garantir un droit à l'accès pour toute personne, quels que soit son âge, son sexe, son origine, un éventuel handicap physique ou mental, son éloignement géographique, sa culture, sa religion, son ethnie, son environnement de vie, sa position sociale...

 

La diffusion

Elle commence par la création d'un site et d'un journal mensuel distribué aux puteoliens ayant pour nom « l'observatoire ». (À voir ci-après une instance citoyenne d'écoute). C e mensuel rassemble toutes les informations pratiques des ateliers et des associations, donne l'agenda putéolien mais aussi invite les putéoliens à sortir de leur ville et aller à la rencontre d'autres manifestations sur la capitale et dans les villes alentours. Mais la diffusion c'est aussi la programmation des spectacles culturels. Il faut redonner au THS ses lettres de noblesse en proposant une programmation digne des grandes salles nationales et des festivals à l'échelle du département puisqu'il tient le titre de théâtre des hauts de Seine. La mise en valeur du travail des ateliers en organisant plusieurs représentations (Famille, amis, public extérieur). La mise à disposition de salle pour les associations voulant présenter leur travail.

En créant un nouveau média papiers dédie aux sports et à la culture, chaque mois les putéoliens pourront suivre l'évolution et les engagements pris par les putéoliens et les élus. Une forme d'accès à la culture et au sport pour tous.

 

La valorisation

Ce ne sera pas en dénigrant ce qui est en place que nous gagnerons la confiance des puteoliens, tant les adhérents que les employées qui fournissent déjà sur le terrain un travail repris par d'autres communes en exemple. Un « trombinoscope » de tous les acteurs dans les médias permettra de connaître parfaitement et pourquoi tel ou tel personne et en quoi il défend son lieu, son travail, son engagement. Un moyen d'établir un contact entre les acteurs et les habitants. Il sera aussi mis en valeur par des adhérents à qui seront confiés des responsabilités au sein des dispositifs.

 

La promotion

Promouvoir la découverte de spectacle et la pratique sportive à la maternelle, en primaire (cadres spécialisés), au collège, au lycée , et dans les Centres de Loisirs. L'école est un lieu privilégié avec les clubs pour faire découvrir et apprécier les pratiques culturelles et sportives.

Favoriser le développement et l'apprentissage de la culture et du sport scolaire paraît indispensable pour maintenir le lien que l'école doit entretenir avec l'espace sociétal dans lequel elle évolue.

 

Les énergies

La culture et le sport engendrent à eux deux un rayonnement transcendant les limites territoriales d'une commune. En appliquant ces règles d'ouverture, il s'agit d'entrer dans une politique d'économie de la culture et du sport, un soutien à l'emploi, une professionnalisation de ces secteurs d'activités.

Le but de toute cette ouverture est de miser sur le potentiel de chaque putéolien. En aidant leurs projets. Si le projet pédagogique pourra établir une graduation des connaissances, il faut donner les moyens à ceux qui le souhaitent de diffuser leur travail. Se confronter à un public, participer à des compétitions permettent d'entrer dans une logique de développement d'artistique et sportives. C'est à ce moment que nous prenons le plus conscience de l'environnement dans lequel nous évoluons. Il faut en appréhender ses règles, et ses obligations, tant économiques, qu'idéologique. Le travail sur l'originalité et la transgression s'opère par une connaissance parfaite de son environnement. Il faut donc savoir encadrer et porter les caractéristiques de chaque projet. C'est là où débute cette idée d'excellence par l'écoute et en favorisant les passions. C'est un véritable travail de connivence, de concertation et de confiance.

 

LES MOYENS DE NOTRE INTELLIGENCE

Les aides et financements

Il faut comprendre en soutenant les projets des putéoliens comment diriger artistiquement sa ville. S'il faut toutefois subventionner largement pour relancer cette dynamique, il faut garder le contrôle d une identité artistique, lié à une politique patrimoniale et une politique de la ville. Aider largement ne veut pas dire tout et n'importe quoi. Les objectifs d'une direction artistique, et donc est de formater (le mot est maladroit) ou plutôt de rentrer dans des règles de communication pour que les projets détiennent une véritable faisabilité sur le long terme et de pouvoir leur donner une valeur. Il faut aussi trouver d'autres moyens de financement des projets en se rapprochant des entreprises et en lançant une dynamique née au MEDEF, mes quartiers ont du talent. Cette nécessité de trouver d'autres formes de revenus, vient du fait que les revenus venant de la taxe professionnelle vont s'amoindrir et qu'il faut parer d'ores et déjà à gérer. Gérer ne veut pas dire rentabiliser. Les particularités de l'économie de la culture doivent être préservées.

 

Les lieux

Organiser en régie municipale plutôt qu'en délégation de services publics, chaque structure réalisera ses objectifs en toute indépendance, en ayant la ville comme partenaires et soutien, plus qu'en encadrement.

Le fait de rester en régie municipale est justement de la responsabilité et da la volonté de la ville de s'impliquer dans les attentes des structures. La délégation de services montre pour la culture et le sport une méconnaissance des particularités de ces métiers. Rester en régie permet toutefois de rester proches de ses valeurs politiques.

 

Les ateliers

De la même façon cette indépendance se ressent sur les adhérents. Les dispositifs leur appartiennent et l'encadrement se devra de recentrer les dispositifs pour que les adhérents puissent y développer et travailler leur passion. C'est à partir de cet instant où l'on passe du loisir au premier pas dans les métiers de la culture et du sport.

 

Un projet novateur : création d'un « observatoire »

Nous proposons de créer un observatoire sous la forme d'une mission permanente. Un comité neutre, non rattaché à la mairie, volontaire et composé de personnes de bonne volonté qui aurait pour vocation de coordonner l'ensemble des clubs, associations et tout organismes touchant de près ou de loin la culture et le sport. Un interlocuteur privilégié entre les structures, les dispositifs et les élus permettant de révéler les individus et de déterminer leurs besoins, leurs objectifs.

La mission de ce comité pourrait se résumer ainsi : évaluer les besoins, suivre le programme de la ville, étudier les nouveaux projets, s'assurer du plein emploi des infrastructures sportives, être le médiateur entre les clubs et la Ville de Puteaux, évaluer les pratiques sportives : classification, densité et enfin évaluer l'interaction avec les associations.

 

Un projet numériquement intelligent : simplicité et fluidité

Gestion des inscriptions harmonieuses, modernes (puteaux ville numérique) et une tarification en fonction du quotient familial : par souci d'équité sociale, les ressources des familles seront prises en compte. Allégement des démarches d'inscription grâce à internet. Sans pour autant supprimer le livret de pré-inscription.

En quelques clics, chacun aura les moyens de se réinscrire avant même la fin des cours. Si nous avons l'ambition de faire de Puteaux une ville numérique, il nous paraît important de créer dès à présent un site dédié et simplifié.

Réserver son court de tennis en toute liberté ? Connaître les différentes manifestations sportives et culturelles à venir ? Réserver sa place au THS pour voir un concert ? S'inscrire aux multiples activités sportives ou calculer son quotient familial ? Trouver les horaires d'ouvertures de la piscine. Cette rubrique propose en quelques clics des services pratiques pour les amateurs de sport.

 

UN PROJET RAYONNANT ET ATTRACTIF

Les évènements et les festivals

Si le financement de la culture et du sport ne montre pas de rentabilité. Les retombées se font autour de ce secteur. Emploi, commerce, tourisme bénéficie de ce rayonnement. Une forme de soutien à l'emploi et à l'économie.

Création d'événementiels avec les communes avoisinantes (intercommunalité - exemple du projet nautique sur la Seine avec des communes voisines et du projet de culturel à la défense

Organiser des manifestations sportives et culturelles : tournois sportifs, rencontres artistiques ...

Organiser des échanges internationaux : Villes jumelées !!!

Création d'un centre sportif de haut niveau et organisation de grandes manifestations : nous nous doterons de moyens techniques et humains à la hauteur de nos ambitions. La création d'un complexe prioritairement destiné aux sportifs de haut niveau et ayant le rang de «pôle Espoir» aura pour effet de stimuler et d'accroître le niveau sportif local et régional.

Le reste du temps et les week-ends, les clubs régionaux pourraient aussi profiter de cette structure pour des entraînements et des stages régionaux ou nationaux.

 

EPILOGUE

Le sport et la culture sont porteurs de cette excellence au travers de l'apprentissage des valeurs citoyennes. Des valeurs aussi fondamentales pour la vie en communauté, le respect de l'autre, la responsabilité, la solidarité et la fraternité. Ils sont porteurs de la cohésion sociale étant le moyen de pouvoir transcender sa communauté tout en se valorisant.

Publié dans Puteaux, Puteaux Ensemble | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : puteaux, municipale, sport, culture | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.