Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 avril 2009

FCPE de Puteaux : une subvention amère...

logo_fcpe_puteaux.jpg

Suite à notre article très apprécié sur le Budget primitif 2009 de la Ville de Puteaux, le paragraphe faisant état des subventions accordées aux associations de parents d'élèves de Puteaux a retenu l'attention. La FCPE locale s'est étonné du manque d'égalité entre elle-même et sa consoeur la PEEP. Nous reprenons ci-dessous son communiqué :

L’Art « subtil » de faire croire au « ne rien faire »

Lors du Conseil municipal du 27 mars, Madame Ceccaldi, lors de la délibération sur les subventions accordées aux Associations, et tandis qu’elle chantait les louanges de la PEEP qui fait, selon elle, un « travail remarquable », n’a pas manqué de dénigrer celui de la FCPE « qui ne fait rien ». Il lui paraît donc normal d’accorder une subvention 10 fois plus conséquente à la PEEP qu’à la FCPE pour l’année 2009.

La PEEP va toucher 22 500 euros et la FCPE seulement 2 000. En fait, plus du double de ce que la PEEP demandait initialement !


Voilà une approche remarquable de l’attribution d’une subvention. Et voilà une bien curieuse manière de gérer un moment de crise nationale.

Que justifie un tel écart entre les deux associations ? Nous le demandons à Madame le Maire.

Quels sont les critères objectifs invoqués ? Le nombre d’adhérents ? Les actions spécifiques ? La justice républicaine ? Non, un critère vague de « travail remarquable » opposé au tout aussi vague « rien faire ». Qu’est-ce qui fonde ce jugement plus que partial ?.

En tant que Président de l’Union Locale, je suis abasourdi. Comment peut-on simplifier de manière aussi caricaturale l’action de deux fédérations de parents d’élèves ? Comment peut-on mépriser à ce point les implications de la FCPE, pour valoriser autant celles de la PEEP ? Ces deux Fédérations se veulent apolitiques, ou faisant de la politique au sens noble du terme, mais face à Mme Ceccaldi, nous avons le net sentiment que l’une d’entre elles lui est clairement inféodée !

Je me refuse à plaider le travail fait par la FCPE : parents, professeurs, directeurs, le connaissent et le reconnaissent. Je préfère porter à votre connaissance les disparités de subventions, ne serait-ce que sur les trois dernières années :

FCPE PUTEAUX

Demande 2007 : 10 000 euros. Obtenu : 1 500

Demande 2008 : 3 000 euros . Obtenu : 2 000. Nous demandons également une convention d’objectifs. Pas de réponse.

Demande 2009 : 3 500. Obtenu : 2 000

PEEP PUTEAUX

Obtenu 2008 : 7 500

Demande 2009 : 10 000. Obtenu : 22 500

Nos actions « visibles » sont donc également tributaires de nos moyens. Et pourtant, la FCPE, contrairement, à la PEEP de Puteaux, est engagée dans des actions qui relèvent directement de la mission d’une Association de parents d’élèves. Nous n’organisons pas de vide-greniers ni de concours de dessins.

Oui, dans ces conditions (plus d’argent et actions hors- mission), il est facile de dire qu’une association fait plus de choses.

Madame le Maire, nous prenons votre remarque à la lettre. Soyez certaine que, l’année prochaine, nous proposerons de très nombreuses actions qui nécessiteront des subventions plus importantes. Car nou s sommes riches d’idées, malgré nos petits moyens !

Olivier JACQUES

Président de la FCPE de Puteaux

Les commentaires sont fermés.