Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 mai 2009

La prétention de l'Ecole publique

puteaux_reseau_aide_ecole.jpg

Les programmes de l’école et du collège publics français sont abstraits. L’hypothèse est que la capacité à assimiler des connaissances  abstraites rendrait apte à l’appropriation de nouveaux contenus, jugés plus simples et donc inutiles à enseigner.

Le système éducatif cependant ne remplit pas sa mission d’instruction pour 150 000 élèves de chaque génération qui, en fin de parcours, sortent sans aucun diplôme ni aucune qualification professionnelle.

L’école publique n’est pas juste.

Sur le marché du travail, ces élèves sont confrontés au chômage et, de plus, leur vie personnelle est rendue difficile par des inaptitudes quotidiennes que l’école n’a ni prévues, ni traitées.


puteaux_ecole_pragmatique_poignee_main.jpg

Des savoirs pragmatiques leur seraient indispensables, dont les exemples suivants ne sont pas exhaustifs :

  • Savoir établir un budget personnel en recettes et dépenses, calculer et comparer des taux d’emprunts, différencier les crédits définis et les crédits « revolving », savoir utiliser des comparateurs de prix.
  • Etre capable de lire un contrat d’assurance, de crédit ou autre, en totalité, particulièrement les mentions en petits  caractères, avant signature.
  • Rédiger une demande d’emploi et une lettre de motivation donnant un maximum de chances d’être lues. Etre entraîné à la technique de l’entretien d’embauche.
  • Comprendre un règlement  et un compte financier de copropriété. Etre apte à contrôler ses charges de locataire.
  • Connaître les principales structures de formation, d’aides diverses, de défense, et les principaux droits sociaux…

En fin de classe de 3ème de collège, ce premier programme utilitaire pourrait être achevé : il concernerait ainsi une génération complète d’élèves.

Il y a 20 ans, Catherine, professeur roumain agrégé de grammaire française, avait rédigé un rapport sur l’école française pour son gouvernement. Elle avait jugé que notre système était « prétentieux », adapté aux seuls « dominants »…

Cette critique était  certes « communiste », mais elle avait un degré de pertinence, toujours d’actualité, décelé par ce regard professionnel extérieur.

Publié dans Ecole, France | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, france, école, éducation, commune | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.