Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 septembre 2009

Le panier de crabes : les dessous d'une campagne électorale

veronique vasseur_panier de crabes.jpg

Ce texte suit une précédente publication du site: « Vers la fin de la bipolarisation politique ».

Véronique Vasseur, médecin, travaille à l'Assistance publique des Hôpitaux de Paris. Elle fut médecin-chef à la prison de la santé. Elle est l'auteur de plusieurs livres dont Médecin- chef à la prison de la santé et l'Hôpital en danger. Ces publications sans complaisance vont l'estampiller « pasionaria » des détenus ou « grande gueule socialisante »

Avant 2006, année de son immersion dans le militantisme, comme représentante de la société civile, Véronique Vasseur n'avait jamais fait de politique.

Elle n'est ni de droite, ni de gauche, favorable à un libéralisme mesuré et social.

Du fait de sa notoriété, l'UMP l'appelle pour être candidate aux législatives, dans la 10ème circonscription de Paris, imprenable par la droite, lieu d'échec pour Jacques Toubon. L'UMP la rappelle une seconde fois pour devenir la tête de liste aux élections municipales de Paris, dans le 13ème arrondissement, imprenable ! Elle  accepte parce qu'elle idéalise le pouvoir de Nicolas Sarkozy, désirant changer les choses au profit de la société.

Elle perd ces élections. Elle perd ses illusions.

Son livre décrit avec expertise et sensibilité ses deux campagnes électorales, « cavales en politique, dans un panier de crabes ». Ses observations, critiques et propositions sont une mise en cause pertinente des campagnes électorales et des partis politiques.

Les extraits suivants ne sont qu'une partie très limitée du témoignage de l'auteur qui détaille, dans son livre, ses prises de position.

Lire la suite

Vers la fin de la bipolarisation politique

bipolarisation_politique_puteaux.jpg

Ce début du XXIème siècle consigne la faillite de deux idéologies politiques : le socialisme et le libéralisme. Ces idéologies, progressivement, ont creusé l'écart entre l'économie réelle et l'économie virtuelle révélée par la crise.

Le « Tout  Etat » et le « Tout Argent » ont échoué,  ignorant la place de l'Homme, au cœur de sa finalité, avec le triple impératif de la réalisation de soi, de l'ouverture aux autres et de la solidarité de tous (1)».

Le monde n'est ni juste, ni fraternel.

Depuis un siècle, en France, les représentants politiques de droite et de gauche ont accumulé les erreurs de gouvernance, sans jamais les analyser pour en évaluer les méfaits. La bipolarisation est paradoxale, faite d'entrelacs (1), (ces actions enlacées l'une dans l'autre), et de sectarisme, (cette absolue intolérance des positions adverses).

C'est Pierre Bérégovoy, socialiste, qui permit l'entrée en bourse des produits financiers toxiques (1).

C'est Nicolas Sarkozy, libéral, qui remplit les coffres des banques privées avec l'argent public...

7 gouvernements socialistes (disons sociaux-démocrates) européens et 117 abstentionnistes sur 718 députés présents ont facilité la réélection du Président de la Commission Européenne José-Manuel Barroso, libéral effréné, opposé à toute mesure de régulation financière.

Lire la suite

Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : atelierdesidees, politique, france, bipolarisation, ump, ps, modem, verts | | |  Facebook