Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 décembre 2009

Premier souhait pour 2010 : CHANGER Puteaux-Infos

Puteaux-Infos décembre 2010.jpg

Puteaux-Infos est le journal mensuel communal. Dans sa forme actuelle, il semble convenir à certains putéoliens si l'on se réfère à la dernière enquête  de satisfaction de lecteurs.

Pour intéresser l'ensemble des putéoliens, beau projet démocratique, une mutation de cette publication, à dimension raisonnable, est nécessaire, pour concilier des lecteurs éventuellement contraires.

ANNEE 2009

Puteaux-Infos, de décembre 2009, reste une publication lourde de 66 pages, très illustrée, luxueuse et donc plus coûteuse que de nombreuses publications d'autres villes d'importances comparables, trop coûteuse, même si le papier est maintenant recyclé.

Les textes sont à forte tendance publicitaire optimiste. Les responsables de l'édition semblent tous sous l'emprise d'une « pensée positive », à l'américaine, telle qu'elle s'exerçait encore là- bas, il y a deux ans: « Demain sera meilleur qu'aujourd'hui : pensée- bouclier. Il faut professer sans faillir que tout va et ira bien. Cette idéologie  produit une capacité de l'ordre du réflexe à écarter les nouvelles qui dérangent ».

Sur 12 photos sur 13, Madame Le Maire sourit (notons l'avancée vers une normalisation du nombre de photos personnelles). [M Santini, Maire d'Issy-les-Moulineaux, dans « Point d'appui »  de décembre sourit aussi 6 fois, mais sur 6].

Presque tout le monde sourit d'ailleurs : le fils du maire, les enfants, les employés de la poste et de pôle emploi, les seniors, les policiers, les mariés, les parents d'enfants baptisés, M Devedjian et le père Noël.

le temps des cerises.jpgLe 11 novembre au cimetière et la réunion de travail du CES sont des pages aux visages sérieux.

En page 59, « La parole est à vous », titre extrait d'un manuel de Démocratie participative, ne comporte que des questions techniques, politiquement aseptisées.

Dans son éditorial, Madame Le Maire, en responsable, place Puteaux sous un triple signe : la solidarité, la générosité et la convivialité.

La convivialité est largement présente et commentée, ainsi que les activités culturelles et ludiques.

La générosité n'est pas celle de la mairie: il s'agit d'appels aux citoyens pour qu'ils «donnent » au Téléthon (controversé), à Action contre la faim, à la Croix Rouge, à Handicap International !!!

La valeur correspondante, pour une mairie, ne serait-elle pas plutôt la justice sociale ?

La solidarité, avec les handicapés, est plus théorique que concrète, dans ce journal en tout cas : « Marie-Dominique... se bat  pour garantir un réel accès aux droits fondamentaux à toutes les personnes en situation de handicap ». Marie Dominique réussit- elle comme elle le souhaite ?

Le développement durable n'occupe que 2 pages dont la page sur les bons gestes,   écrite pour les rares passionnés- agités d'un tel tri sélectif. Un village expérimental japonais fait encore mieux.

Chaque famille a 34 poubelles différentes pour tris divers, tous les objets, avant d'être mis dans les poubelles, doivent être lavés, mais il n'y a cependant qu'un lieu de dépôt, lieu également des recyclages  de 80%  des déchets.

Le Savoir a peu de place en décembre ...L'évocation de l'égalité des chances n'a pas la pertinence souhaitée.


ANNEE 2010

Puteaux- Infos devrait INFORMER et avec REALISME. C'est- à- dire :

  • Hiérarchiser les thèmes par importance : l'appui  expert aux écoles aurait le premier rang, le Savoir déterminant l'avenir, puis le développement durable, mais, géré avec la prise en compte de sa complexité.
  • Introduire les actions en direction des putéoliens oubliés et leur donner la parole, sans censure autre que celle du Droit : les jeunes chômeurs, les travailleurs en- dessous du seuil de pauvreté, les « sans- domicile fixe » et les mal-logés, ceux qui ne peuvent se nourrir en fin de mois, les retraités issus de l'immigration qui n'ont pas l'autorisation de retourner vivre dans leur pays d'origine...Ceci, sans crainte excessive, puisqu'ils sourient parfois.
  • Permettre au citoyen d'exercer son esprit critique en incluant, par exemple, les données chiffrées locales dans des ensembles éclairants. Que signifie le triplement du nombre des employés municipaux handicapés depuis 2007 ? Combien sont-ils, sur quel total ? Le pourcentage est-il de 6 %, moins ou plus ? Que signifie la fréquentation des services de Puteaux- Emploi et de la Mission locale par 480 personnes en recherche d'emploi? Quel est le pourcentage de chômeurs, à Puteaux ? Des solutions ont été trouvées pour 1/3 des consultants... Des solutions ou des emplois, combien d'emplois?
  • Instaurer la transparence des données et des résultats sur le modèle des pays nordiques. Et puis comme Madame Le Maire est aussi présidente de l'Office des HLM, sortir la gestion de cette opacité médiévale, annoncer les critères d'attribution, rendre- compte des mouvements et entrer dans des rapports de vérité et de respect avec les demandeurs.

La rétention d'information n'est plus d'actualité.

Ainsi, les putéoliens, intelligemment informés et donc formés, au lieu d'avoir, pour simplifier, un rapport traditionnel au maire,  soit d'allégeance inconditionnelle clientéliste, soit d'opposition névrosée, pourraient-ils se retrouver ensemble, une fois par an. Ils travailleraient au sein d'un conseil municipal  de concertation ou  au sein d'un vaste groupe moteur comme à Séville, Tirana, Mons, Belo-Horizonte, Porto-Alegre, Malaga, Milan, Rome, Carnide, Villa Gonzales, Lille...

Ces villes inventives, pour un nouveau monde, « ce monde- jeu, non plus à deux, la gauche contre la droite, humain contre humain, mais un jeu à trois dans lequel notre planète serait un acteur essentiel de notre scène politique »*.

Puteaux-Infos mêlerait alors la publicité positive à la Connaissance progressive et le sourire à la réflexion.

*Michel Serres

ATELIER DES IDEES

Les commentaires sont fermés.