Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 mars 2009

Puteaux / Neuilly-sur-Seine : où se cachent les riches ?

qui veut gagner des millions.JPG

Le magazine Le Point a publié récemment une étude très intéressante sur les villes les plus riches de France. Un titre bien trompeur puisque en réalité l’on ne parle pas de la richesse des communes elles-mêmes mais de celle des habitants qui les peuplent.

Ce classement basé sur le résultat des déclarations d’impôt 2007 fournies sur le site du Ministère des Finances, révèle de nombreux contrastes et recèle de nombreuses surprises.

 

La surprise du trio de tête

N°1 : Saint-Barthélémy (Antilles françaises) – Collectivité Territoriale de 8.398 habitants (2009)

N°2 : Sainte Marguerite (Vosges) – 2.311 habitants (2004)

N°3 : Rousset en Provence (Bouches du Rhône) – 4.085 habitants (2006)

Classement des 4.000 villes les plus riches de France


Pour déterminer son classement, le magazine Le Point s’est concentré essentiellement sur la dernière tranche d’imposition (foyers fiscaux de plus de 97.500 € / an) en prenant en compte le nombre de foyers concernés et le montant des impôts effectivement perçus par ces mêmes foyers.

Le résultat global de ce classement peut être assujetti à diverses interprétations puisque si Saint-Barthélémy se classe première, c’est sur la base de ses 27 foyers fiscaux qui dépassent les 97.500 € / an….. Alors que Neuilly-sur-Seine avec ses 6.393 foyers fiscaux sur la même tranche, ne se classe qu’en ……128ème position !

 

Le magazine a déniché les eldorados des grosses fortunes françaises

« Nous avons choisi de nous concentrer sur le plus inattendu. La carte met en évidence des îlots de prospérité insoupçonnés, disséminés ici ou là, dans nos belles campagnes. La France est truffée d'eldorados secrets. Pour paraphraser Mme Royal, qui connaît Sainte-Marguerite ? C'est une bourgade vosgienne de 2 300 habitants, à quelques kilomètres de Saint-Dié. Elle fut plusieurs fois détruite au gré des guerres. Seul le clocher de l'église du XIIIe siècle a pu être préservé. On ne le dirait pas, mais Sainte-Marguerite fait exploser les stats ! Treize foyers fiscaux y ont déclaré en moyenne 1,2 million d'euros de revenus en 2006.

Qui connaît Saint-Pantaléon-de-Larche ? Un village de Corrèze de 4 532 habitants, au bord de la Vézère, à quelques kilomètres de Brive-la-Gaillarde. C'est sûr, il y a bien le château de Cramier et son superbe parc arboré, de jolies maisons, quelques gros entrepreneurs (volaille, confitures), mais de là à abriter 18 foyers fiscaux qui ont déclaré en moyenne 1 million d'euros en 2006... »

 

Puteaux / Neuilly-sur-Seine : le paradoxe fiscal de la 6ème circonscription des Hauts-de-Seine

Puteaux et Neuilly-sur-Seine ne sont séparées que par la Seine et reliés par deux ponts qui portent leurs noms respectifs. Ces deux communes qui ne font qu’une seule et même circonscription électorale à l’occasion des élections législatives, présentent quelques spécificités bien connues des initiés :

Neuilly-sur-Seine est souvent présentée comme un « ghetto de riches » que ses habitants affectionnent particulièrement pour sa proximité directe avec Paris et la possibilité d’assurer une bienveillante protection de leur vie privée. C’est également une ville célèbre pour avoir eu comme Maire un non moins connu Nicolas Sarkozy, actuel Président de la République.

Classée en 128ème position par Le Point (1ère position dans le 92)

 

Puteaux est sa petite sœur au cachet plus populaire mais pas moins célèbre. En effet, cette dernière est présentée comme l’une des villes les plus riches de France par son budget de fonctionnement. Une ville aux dépenses dispendieuses et à l’endettement nul. Une ville qui héberge sur son territoire près de 60% du quartier d’affaires de La Défense.

Classée en 2.328ème position par Le Point (29ème position dans le 92)

 

Beaucoup seraient tentés de penser que ces deux communes si particulières se présentent comme de véritables eldorados pour leurs habitants. La réalité est tout autre puisque pour s’en convaincre nous avons repris les éléments du Ministère des Finances.

Classement des villes des Hauts-de-Seine

Le Ministère des Finances publie en ligne l’intégralité des revenus 2006 des français. Cette publication est disponible ici.

En observant ces données, plusieurs disparités se détachent très nettement.

 

Les foyers fiscaux aux revenus les plus modestes

Dans ces trois premières tranches sont comprises les personnes percevant le RMI (futur RSA), les personnes à revenus très faibles ainsi que les jeunes détachés du foyer fiscal de leurs parents.

Les foyers fiscaux des trois premières tranches, revenus entre 0 et 13.150 €, et qui sont généralement bénéficiaires de la prime pour l’emploi (impôt négatif), représentent : 29% des foyers de Puteaux contre 20% à Neuilly. Ces mêmes foyers détiennent 7% des revenus cumulés à Puteaux contre seulement 1,40 % à Neuilly.

En moyenne les habitants de Puteaux concernés par ces tranches, ont perçu 131 € de prime pour l’emploi contre 96 € pour ceux de Neuilly.

 

Les foyers fiscaux les plus élevés

Bien que l’étude du Point ne porte que sur la dernière tranche, il était intéressant de la jumeler avec la tranche tout juste inférieure (revenus de 48.751 à 97.500 € / an).

Les foyers fiscaux des deux tranches les plus élevées, représentent : 13 % à Puteaux et plus de 39% à NeuillyCes mêmes foyers détiennent près de 40% des revenus cumulés à Puteaux contre plus de 85% à Neuilly.

En moyenne les habitants de Puteaux concernés par ces tranches ont payé 12.142 € d’impôt (pour 287,7 millions d’euros cumulés déclarés), contre 36.588 € pour ceux de Neuilly (pour 2,5 milliards d’euros cumulés déclarés).

Les « riches foyers fiscaux de Neuilly » sont 10 fois plus nombreux qu’à Puteaux et ils payent 2 fois plus d’impôt.

 

Les classes moyennes

Tous les foyers fiscaux ne rentrant pas dans les catégories citées ci-dessus sont considérés comme la classe moyenne.

Elle représente plus de 58% des foyers à Puteaux contre seulement 40% à Neuilly. La classe moyenne putéolienne détient plus de 53% des revenus cumulés à Puteaux contre seulement 13% à Neuilly.

 

Conclusion

Les résultats présentés ci-dessus dressent un portrait de la 6ème circonscription des Hauts-de-Seine surprenant et contrasté.

Elle confirme que si Puteaux est cataloguée comme ville riche, ce terme n’est absolument pas adapté pour ses habitants avec une classe moyenne très majoritaire et près du tiers de sa population qui détient moins de 10% des richesses globales.

Neuilly-sur-Seine se distingue diamétralement à l’opposé puisque 40% de ses foyers fiscaux détiennent à eux-seuls plus de 85% des richesses globales.

Les politiques municipales conduites de part et d’autre de la Seine, sur un même territoire, ne sont donc en aucun cas applicable. Ainsi, personne ne s’étonnera que le pourcentage de logements sociaux s’élève à 35% à Puteaux contre 2,5% à Neuilly-sur-Seine.

Publié dans Fiscalité, France, Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, fiscalité, neuillysurseine, puteaux, richesse | | |  Facebook

Commentaires

Un classement pour le moins interessant, et même stupéfiant ! Merci d'avoir fait tourné.

Écrit par : comment devenir riche | 21 avril 2011

Les commentaires sont fermés.