Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 janvier 2013

LE CASSE DU SIECLE CONTRE LA LAICITE.


Il faut inscrire, maintenant,  dans la Constitution, le principe de la séparation des Eglises et de l’Etat de la loi de 1905 et supprimer le concordat d’Alsace-Moselle puisque la République est « une et indivisible ».

laicite,patrick kessel,marine le pen,riposte laique,nicolas sarkozy,françois hollande,loi de 1905Patrick Kessel, journaliste, ancien Grand Maître du Grand Orient de France, président du Comité Laïcité République, publie chez l’éditeur Jean-Claude Gawsewitch: « Ils ont volé la laïcité ! ».
Patrick Kessel est franc-maçon. Il est difficile de partager cette appartenance à une organisation secrète, sélective, théâtrale, dont les femmes furent exclues jusqu’à une période récente. Cependant l’exposé de Patrick Kessel sur la situation inquiétante de la laïcité, peut être totalement partagé. Ces deux pages suivantes d’extraits  invitent à la lecture des 218 pages du livre.
Extraits.
« Ce livre est né d’une sidération d’avoir vu ce hold-up ahurissant: le spectaculaire détournement de la laïcité par l’extrême droite, à la longue histoire antirépublicaine et anti- laïque. Un casse abracadabrantesque rendu possible par l’accumulation des abandons, des détournements, des manipulations et autres trahisons de l’idéal républicain. Par des politiciens de droite comme  de gauche, à courte vue…
L’extrême droite ! Celle qui aux avant-postes contre la loi de séparation de 1905, qui a de tout temps combattu l’universalisme, la Liberté,  la Fraternité ; celle qui, de Joseph de Maistre à Romain Marie, en passant par Déroulède, fut- et reste- aux avant-postes de la contre-Réforme, de la contre-Révolution, de la contre- République ; celle qui inspire et infiltre les courants catholiques intégristes, se retrouvant en héraut de la laïcité… ! La laïcité selon Marine Le Pen n’est qu’une duperie. C’est un ersatz. Un mot-valise qui, dans sa novlangue, veut dire anti Arabe/ super chrétien.
…Car la laïcité de Mademoiselle Le Pen n’est pas la laïcité: elle en est un détournement. Elle en a les apparences, à travers ces exhortations contre les prières des rues ; mais on voit vite qu’elle sert de paravent à un combat contre le musulman, l’étranger, l’autre. Un paravent ou un faux nez si grossier qu’on aurait pu croire que la supercherie serait vite dénoncée. Pas le moins du monde. Les medias, pour la plupart, ont relayé sans ciller, la « croisade laïque » (sic) de Mademoiselle Le Pen.
Une laïcité instrumentalisée. Dans la logique du choc des civilisations chère à Samuel Huntington.
Une laïcité amputée de son autre jambe : la fraternité…
La laïcité serait antimusulmane, c’est ce que laissent entendre Marine Le Pen et Riposte Laïque, avec son caractère obsessif, et son flot de non-dits et d’allusions qui, pourtant, ne devraient pas tromper le républicain sincère. Car ce qui fait problème en France, ce n’est pas une religion ; c’est le communautarisme religieux, ou ethnique, qui s’érige en ghetto, en Etat dans l’Etat. La laïcité n’a pas vocation à stigmatiser les musulmans comme voudrait  nous le faire croire l’extrême droite ; le racisme n’est pas un point de vue mais un délit qui doit être réprimé. La laïcité n’a rien à voir avec cette parodie laïque qui se fait entendre exclusivement contre les musulmans. La dérive de Riposte laïque en est le symptôme. Cette association, où d’authentiques laïques dévoyés convergent en une douteuse alliance avec les extrémistes de droite du « bloc identitaire » est désormais plus antimusulmane que véritablement laïque.
…Riposte laïque qui prétend révéler le danger de l’islamisme, ne nourrit plus que le sentiment antimusulman. Et joue de la provocation. En juin 2010, l’association organise, avec «  le bloc identitaire », un « apéro-saucisson-pinard »…La dérive s’affirme, s’affiche, s’assume. Inéluctablement le lien de complicité se tisse avec le nouveau discours du Front national qui présente les musulmans comme les nouveaux envahisseurs. Certains  de ses animateurs s’engagent ouvertement aux côtés de Marine Le Pen et se présentent aux élections sous l’étiquette « Bleu Marine »…
Le débat sur l’Islam et la laïcité, ce débat nécessaire continue d’être faussé, d’être caricaturé, prisonnier entre des positionnements extrêmes : L’UOIF, l’Union des Organisations Islamiques de France, d’un côté, Riposte laïque de l’autre ».
Il faut agir. La parenthèse des Lumières ne saurait se refermer. L’Universalisme républicain doit prévaloir.
« Les fronts qui menacent  la  « laïcité à la française » sont aujourd’hui planétaires et multiples. C’est le nouveau monde qui tente de se mettre en place. Une sorte de coproduction entre un ultralibéralisme économique où prévalent l’argent-roi, le multiculturalisme anglo-saxon et des institutions internationales neutres (aussi neutre que la Croix- Rouge dans les camps de déportés !), et une offensive géopolitique des états du Golfe, comme le Qatar avec sa stratégie de conquêtes médiatique, (immobilière, financière) et footballistique »…Par exemple, la puissante FIFA (Fédération Internationale de football Association) a pris une décision spectaculaire, à l’unanimité ! Elle autorise le port du voile pour les joueuses de football. Presque seule dans la presse, Caroline Fourest s’est levée contre cette victoire des pays du Golfe sur l’universalité ».

Patrick Kessel développe les lourdes menaces contre la laïcité :
-L’ONU œuvre contre les droits de l’homme. Par exemple, la conférence de Durban 2, contre le racisme, porte atteinte à l’universalité des droits.
-Le «  printemps arabe », en un an, après avoir renversé des régimes corrompus, menace de sombrer dans l’hiver des dictatures religieuses et de la charia.
-L’offensive évangélique des réseaux missionnaires témoigne d’une volonté hégémonique spatiale, mondiale, dans tous les domaines de la vie, en particulier dans l’éducation. La version biblique de la Création s’installe comme vérité face aux acquis scientifiques et à la théorie de l’évolution.
- Mitt Romney, Mormon pratiquant, candidat du parti républicain à l’élection présidentielle de 2012 pense que Dieu a créé les Etats-Unis pour dominer le monde.
-Le patriarche orthodoxe Kirill parle de Vladimir Poutine comme «d’un miracle divin » et adhère à son parti, le Front populaire.
-Le Vatican continue son activisme pour modifier, à petits pas, très sûrs, la loi de 1905, afin d’obtenir des «  assouplissements »: financements d’écoles privées ou de bâtiments baptisés « culturels », propositions « politiques » de modifications de textes de lois ou oppositions victorieuses. En 2008, à l’ONU, le Saint-Siège s’est opposé à une proposition française de dépénalisation universelle de l’homosexualité. Son conservatisme extrême ne se fonde pas sur la Raison mais sur une idéologie bloquée. L’Eglise catholique tente de s’imposer comme racine culturelle dominante de l’Europe contre les apports de la Grèce, de la religion juive, des Cathares, des Albigeois, de la Renaissance, de la Réforme,  des Musulmans et des Lumières…Mais, les racines du catholicisme sont aussi les bûchers de l’Inquisition ! Elle prétend imposer sa morale tout en fermant les yeux sur les turpitudes de ses milliers de prêtres pédophiles…

laicite,patrick kessel,marine le pen,riposte laique,nicolas sarkozy,françois hollande,loi de 1905- Nicolas Sarkozy,  fut le président le plus anti- laïque de la cinquième République. En voyage au Vatican, il fait publiquement le signe de croix devant ses ouailles, déclare que c’est au prêtre et non à l’instituteur d’enseigner la distinction entre le bien et le mal. Sa trouvaille de « laïcité positive » tente de cacher son œuvre de démantèlement de la laïcité. Ses décisions vont toutes dans le sens d’un affaiblissement de la loi de 1905 : le plan banlieue Sarkozy/ Amara a créé cinquante écoles privées, toutes catholiques …
François Fillon est, lui aussi, étonnement à l’écoute de l’Eglise : il fait voter, par exemple, le loi Carle, qui contraint les communes à financer les établissements scolaires confessionnels au détriment de l’école laïque, sur le seul critère du choix des parents…

Et la gauche ?
C’est Aristide Briand, socialiste modéré, soutenu par Jean Jaurès, après  vingt- cinq années de débats et treize rapports qui  fait voter le loi de séparation des Eglises et de l’Etat en 1905. Le bilan politique, quant à  la laïcité,  des gouvernements socialistes du 20ème siècle est défaillant. Les responsables de gauche sont divisés : Pierre Joxe, Alain Poperen, louis Mermaz, André Laignel, Alain Savary Louis Mexandeau, Laurent Fabius, Jean Glavany  et Jean-Luc Mélenchon, « preux chevalier de la laïcité »… résistent aux pressions de l’Eglise, tandis que Pierre Mauroy, Michel Rocard, Jack Lang… faiblissent. François Mitterrand et Lionel Jospin, Présidents de la République tergiversent et dénaturent la laïcité.
Quant à François Hollande, en 2003, lors de son audition devant la commission Stasi, il a déclaré : « le pacte laïque est indissociable de la République jusqu'à devenir un patrimoine commun. La laïcité est indissociable de l’égalité…c’est l’intégration, l’égalité entre hommes et femmes, le non-financement public des cultes… » 
En 2012, François Hollande, contrairement à Nicolas Sarkozy, se présente en rassembleur, calme, serein. Il marque nettement son attachement à la défense de la loi de 1905 et souligne sa volonté de sanctuariser la laïcité.
La défense de l’humanisme laïc impose de ne pas laisser sans réaction le hold-up de l’extrême droite. Le sursaut s’impose.

Seconde image:bigou93700.canalblog.com
Annie Keszey
www.atelier-idees.org

Commentaires

Au nom d’une laïcité dévoyée, Patrick Kessel essaie de salir Riposte Laïque. Pour masquer sa lâcheté devant l’islam, au prétexte de défendre la laïcité, Patrick Kessel nous agresse verbalement et nous qualifie d’extrême droite. Il n’arrive toujours pas à comprendre que face à l’idéologie islamique, la laïcité n’est pas d’un grand secours.

Écrit par : Clairembart | 23 janvier 2013

Bonjour Clairembart. Les propos de Riposte laïque et de Bleu- Marine sont évidemment d'extrême droite et ce n'est pas une découverte du seul Patrick Kessel. Votre défaitisme quant au rôle pacificateur de la laïcité à la Française est aussi d'extrême droite, malgré le nouveau discours falsificateur du Front national. Il vous faut accéder au "doute" philosophique" pour analyser, approfondir et valider vos idées. Vos propos, toujours les mêmes, sont "robotisés". Lisez les argumentaires des spécialistes nombreux de la laïcité avant de dénaturer ce remarquable concept politique, efficace contre les guerres de religion. Annie Keszey.

Écrit par : KESZEY Annie | 24 janvier 2013

J'avoue ne pas comprendre Clairembart. Il est clair pour moi que si l'islamisation de la France continue de progresser c'est PARCE QUE le gouvernement de la Droite sarkozienne, puis celui de la fausse Gauche hollandienne TRAHISSENT quotidiennement la laïcité républicaine, avec le soutien d'intellectuels eux-mêmes égarés comme Patrick Kessel, et accessoirement d'Annie Kisley qui tient à dire ici sa complicité.

La confusion volontaire de Kessel entre défense de la laïcité et racisme est odieuse mais devenue très courante en France depuis déjà bien longtemps. J'avais attiré l'attention sur cette monstrueuse dérive dans une "Lettre ouverte à l'ambassadeur des Pays Bas à Paris" publiée par le site Agoravox.

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-a-l-ambassadeur-des-82314

Mais il est vrai que, plutôt que de vouloir, comme Hollande et Kessel après Sarkozy, amener l'islam en France au niveau d'obscurantisme où était le catholicisme il y a quelques siècles, il serait bien utile d'exiger du catholicisme qu'il continue de se rendre compatible avec la laïcité et les Droits humains, ce dont il est évidemment beaucoup plus proche aujourd'hui que l'islam. Il faut la mauvaise foi des Patrick Kessel pour ne pas le voir et militer pour la régression vers la situation religieuse du passé.

http://blog.sami-aldeeb.com/2011/09/18/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse/

Écrit par : Pierre Régnier | 25 janvier 2013

Bonjour Pierre Régnier. Je ne vous comprends pas, sans doute faut-il vous rapporter au livre de Patrick Kessel. Cet auteur regrette fermement l'irrespect de la laïcité de la part de Nicolas Sarkozy, tout autant que vous et critique sévèrement le rôle de l'église. (C'est d'ailleurs apparent dans mon texte).
Je pense que l'action de François Hollande, sur ce sujet, n'est encore ni concrète, ni visible . Patrick Kessel n'a jamais écrit que la laïcité était un racisme: c'est l'anti-Islam obsessionnel qu'il critique, avec raison. Ne confondez-vous pas Patrick Kessel avec quelqu'un d'autre, pour écrire de tels contresens? Annie Keszey

Écrit par : KESZEY Annie | 26 janvier 2013

Bonjour Annie Keszey.

Je reconnais n'avoir pas lu le livre de Patrick Kessel et n'avoir aucune envie de le lire tant ce que vous en dites me fait penser que je perdrais mon temps (hélas depuis des années consacré à ce qui n'est pas mon souhait le plus intime : la défense de nos acquis collectifs les plus précieux plutôt que la peinture à l'huile). Je fais partie de ceux que Kessel voit, comme vous dites, engagés dans "l'anti-Islam obsessionnel". Et ses réflexions - que vous approuvez - sur ceux qui, comme Riposte Laïque, défendent EFFECTIVEMENT la laïcité républicaine le situent dans le camp de mes adversaires.

Je résume : pour moi l'islam menace le monde et progresse PRINCIPALEMENT grâce à la démission des républicains, des faux laïcs essentiellement "bouffeurs de curés", des gouvernants de la Droite extrême authentique (en France aujourd'hui plus les sarkoziens que Marine Le Pen ou les Identitaires), de tous les intellectuels de la pseudo-Gauche accrochés aux étiquettes plus qu'aux idées défendues et, surtout, aux comportements réels…

Le soutien aux islamistes occupant les rues à l'heure de la prière, l'opposition EFFECTIVE à ceux qui s'en indignent, le viol des lois de la République toléré, voire organisé, pour multiplier les mosquées, accorder des dérogations pour l'abattage rituel des animaux par les islamistes et judaïstes militants, l'entrée de la viande hallal dans les cantines de l'école publique, les salles de prière dans les entreprises et les hopitaux, le voile islamique dans les universités… c'est cela qui, pour moi, constitue la démission républicaine et ce qu'il faut bien qualifier de TRAHISON de la laïcité.

Cela ne me fait nullement oublier et approuver les restes scandaleux des privilèges issus du passé accordés encore à l'Eglise catholique : les subventions à son enseignement confessionnel, le statut "religieux" particulier de l'Alsace Moselle… Mais l'imbécile politique gouvernementale (de "gauche" comme de droite) consistant à vouloir en France amener l'islam au niveau du catholicisme d'hier est révoltant. Tant bien que mal le catholicisme accepte progressivement la primauté de l'état laïc alors que l'islam, partout dans le monde, fait progresser sa conception de la nécessaire soumission au "seul vrai Dieu", le sien.

Jusqu'à preuve du contraire l'actuel gouvernement de François Hollande trahit la laïcité républicaine tout autant que le faisait celui de Nicolas Sarkozy, même si c'est de manière moins stupide et moins affichée. Et POUR LES MÊMES RAISONS : la paresse intellectuelle. Il n'y a semble-t-il pas plus de réflexion aujourd'hui dans les ministères concernés qu'il y en avait précédemment sur LA REALITE DE L'ISLAM, monothéisme très nettement pire que ceux qui lui ont transmis la théologie criminogène.

Ceux-ci la cultivent toujours et c'est révoltant mais, au moins, en disant qu'il ne faut plus l'appliquer. L'islam continue de dire qu'il faut l'appliquer JUSQU'A LA TOTALE SOUMISSION du monde à son Dieu. Différence ENORME mais considérée comme "un détail" par les intellectuels et les gouvernants "de gauche" ! Le début et la fin de votre article définissent très bien leur attitude réelle face à la laïcité : la "sanctuariser" (lui dresser des couronnes, des statues, des éloges dans des discours émouvants…) au lieu de l'appliquer, voire même en combattant et insultant ceux qui la défendent effectivement.

Votre site se nomme "Atelier des idées". Je vous suggère d'y faire étudier cette idée toute simple, qui me paraît évidente et qu'on refuse de simplement énoncer depuis des siècles : quand on cultive et justifie la croyance dans une "bonne violence" commandée par Dieu et qu'on demande parallèlement à obéir à ce Dieu, certains de ceux qui croient en lui COMMETTENT des violences. Il faut mettre la théologie criminogène très publiquement en accusation DANS TOUTES LES RELIGIONS.

PS : quand au "Choc des civilisations", il m'a fallu le lire (sans plaisir) pour constater qu'on en parle très mal. Huntington y décrit selon moi assez bien le choc en question. Ce qui est insupportable chez cet auteur c'est son "stratégisme", en cela très représentatif des dirigeants américains : ils continuent de penser que c'est à eux de se faire les redresseurs de la situation, et de le faire par la guerre.

Écrit par : Pierre Régnier | 28 janvier 2013

Pierre Régnier, vous n'êtes pas mon "adversaire": vos idées ne sont pas les miennes ce qui ne veut pas dire, non plus, que j'estime perdre mon temps en vous lisant. Votre conception de l'Islam est globale, monolithique, alors que l'Islam est pluriel. Pourrait- on réduire le catholicisme à l'Institut CIVITAS et la religion juive à la Jewish Defense League? NON. Vous le faites pour l'Islam.
Sanctuariser ce n'est pas dresser des couronnes etc...c'est, en ce sens, protéger.
Oui, il faut protéger la loi de 1905 mais surtout pas dans le bruit et la fureur.
La raison cartésienne doit prévaloir.
Le "Choc des civilisations" est une thèse intellectuellement satisfaisante mais fausse puisqu'elle ne tient pas compte, elle non plus, de la complexité du réel.
Annie Keszey.

Écrit par : KESZEY Annie | 29 janvier 2013

Bien d'accord, Annie Keszey, sur les nuances que vous apportez dans les oppositions d'idées. Disons simplement que je m'oppose fermement à Patrick Kessel quand il combat et déforme, selon moi, celles de Riposte Laïque, revue en ligne que je vois comme la principale composante d'une résistance nécessaire multiforme : contre la dangerosité islamique, contre la destruction, la sous-estimation et la non-utilisation, par les gouvernants, de "l'arme" pacifique qu'est la laïcité républicaine pour protéger le pays de cette dangerosité.

La raison cartésienne doit bien, comme vous le dites, prévaloir mais, justement, ce n'est pas le cas, depuis toujours, dans l'attitude des philosophes et des politiciens face au religieux. Ils s'abstiennent aujourd'hui comme hier de mettre concrètement les responsables des religions devant leur monstrueuse contradiction théologique, celle qui les fait justifier A LA FOIS les appels "de Dieu" à la pratique des plus belles vertus humaines et ses appels aux pires massacres.

Pour se rassurer on fait trop facilement référence au Dieu des hébreux qui a dit : tu ne tueras pas. On oublie délibérément qu'au même endroit il s'est défini comme "un Dieu jaloux punissant la faute des pères sur les fils jusqu'à la quatrième génération", ce que montre effectivement sa pratique dans la suite de l'Ancien Testament, recueil de "ses Paroles" où il a par ailleurs très explicitement appelé à un très explicite génocide au moins, celui des cananéens.

Je ne vois pas aujourd'hui la justification de cet appel plus monstrueuse à CIVITAS que dans le reste de l'Eglise du pape Benoît XVI, élu au plus haut niveau de responsabilité de leur commune religion. Je n'oublie cependant jamais que, si le judaïsme et le christianisme ont transmis à l'islam leur épouvantable croyance criminogène, c'est dans cette seule troisième religion que les textes sacralisés font devoir de la mettre en application DANS L'AVENIR, et jusqu'à la soumission totale de l'humanité à son Dieu Allah. Il ne s'agit pas là d'une nuance "de détail" mais d'une différence énorme qui devrait amener à affronter sans complaisance l'islam - ou si vous préférez "les islams" - dans les sociétés qui affirment leur attachement aux Droits humains.

Je répète que les divers "Ateliers d'idées" ont aujourd'hui, selon moi, le devoir de réfléchir prioritairement à la composante criminogène de la théologie des diverses religions (nullement condamnées, encore selon moi, à la conserver intacte au côté des autres composantes).

Bien cordialement.

Écrit par : Pierre Régnier | 31 janvier 2013

Bonjour Pierre Régnier. Merci pour votre engagement. Votre dernier texte me semble plus nuancé. Nous sommes samedi 2 février, il est 14 H. Je pense que dans quelques heures un événement très important précisera une problématique: un Président d'une République laïque prendra acte, devant la mosquée de Tombouctou ou du Centre des Archives, de la libération des populations maliennes dont les populations musulmanes, de la dictature des Islamistes chassés du lieu, pour l'instant. Une distinction très nette entre les amis musulmans avec lesquels on peut vivre en paix et les extrémistes contre lesquels on fait la guerre sera médiatisée. Riposte Laïque ,Puteaux Bleu-Marine et le Front National pourront analyser et évaluer l'erreur de leur amalgame globalisant, s'ils ne sont pas paralysés toutefois par leur idéologie stratosphérique. Bon dimanche.
Annie Keszey.

Écrit par : KESZEY Annie | 02 février 2013

Les commentaires sont fermés.