Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 mai 2013

L'IMMIGRATION. LA VERITE DES NOMBRES.

Pierre Henry, directeur de France Terre d’Asile et auteur du dico Atlas des migrations, chez Belin. D’après une publication du Nouvel Observateur n° 2532- 16 mai 2013.


Sur les 7 milliards d’habitants de la planète, seuls 215 millions migrent d’un pays vers un autre pour y résider : 3% de la population mondiale.
Beaucoup d’Européens croient encore que ces 3% viennent frapper à leur porte. Il n’en est évidemment rien.
Les migrations Sud/Sud, des pays en développement vers des pays en développement, concernent 1/3 des migrations, soit 73 millions, à peu près autant que les migrations Sud/Nord, des pays en développement vers les pays à fort développement économique, soit 74 millions.
En Afrique subsaharienne, les « cerveaux » représentent 3% de la population mais 35% des migrants, dont les 2/3 migrent en Afrique. 40 % des travailleurs africains hautement qualifiés  ont quitté leur pays ces dernières années dont 67% du Cap-Vert et 63% de la Gambie.
De 1926 à 2009, la proportion d’étrangers dans la population en France est restée constante: 6%. Ce taux est loin d’être le plus élevé du monde:
-    7.5% en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne, en Autriche…
-    35 % au Luxembourg,
-    69 % au Koweït,
-    86.5% au Qatar !
La France n’est pas non plus la nation qui octroie le plus facilement sa nationalité. En 2010, avec un taux d’acquisition d’environ 2 pour 1000 habitants, elle se plaçait en 8ème position en Europe, loin derrière le Luxembourg, premier pays sur la liste, avec 8 pour 1000 habitants et derrière la Suède, la Belgique, le Royaume-Uni, l’Espagne…
L’Allemagne a accueilli un million d’immigrés en 2012!
L’immigration augmente actuellement à partir des victimes des méfaits du changement climatique. Des milliers de personnes quittent des zones définitivement inondées.
Pourquoi, dans la masse des informations quotidiennes, choisir des données statistiques, de source fiable, sur l’immigration ? Parce que les politiques d’extrême droite tentent de manipuler, tétaniser, effrayer, désespérer les peuples en agitant déraisonnablement l’épouvantail d’une multitude inéluctable, dévastatrice, d’islamistes radicaux en France et en Europe.

Une seconde pratique idéologique destructrice de ces extrêmes est d’ignorer les populations musulmanes équilibrées, modérées, de l’Indonésie pacifique, de la Tchétchénie martyre, du Pakistan, de l’Egypte, de la Turquie, de la Tunisie, de l’émigration… qui militent pour instaurer la démocratie en terre d’Islam ou respectent les démocraties d’accueil.
Habib Kazdaghli, par exemple, est un combattant humble et prestigieux à la fois, doyen de la faculté de lettres de la Manouba, qui a maintenu la laïcité dans son établissement tunisien, depuis la révolution du printemps arabe, malgré la rudesse des oppositions religieuses fanatiques. Ces intelligences libératrices souhaitent être soutenues et non fondues dans un amalgame, par des opportunistes, uniquement soucieux d’accaparer quelques pouvoirs nés de populismes.

David Cameron, Premier ministre britannique, a déclaré que l’acte meurtrier commis le mercredi 22 mai 2013, à Londres, par deux hommes au discours d’extrémistes islamistes, à l’encontre d’un militaire, était « une trahison de l’Islam ». Il a estimé que ce geste nuisait énormément à la communauté musulmane « qui apporte tant à la Grande Bretagne »… « L’extrémisme sera vaincu en restant unis »…
www.atelier-idees.org        www.notreputeaux.com        Annie Keszey.

Les commentaires sont fermés.