Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 janvier 2019

Lettre à Monsieur le Délégué général de LaREM.

30/01/2019. Annie Keszey, LaREM-Génération Puteaux, à

Monsieur Stanislas Guerini, Délégué général de LaREM, 63 rue Sainte- Anne, 75002 Paris. LRAR.

Objet : Twitter.

Monsieur,

Dans le journal Le Monde du 29/01/2019, j’ai lu avec un grand intérêt, en page 23, l’article « 245 députés s’engagent contre la haine sur Internet ». Ce collectif, auquel vous appartenez, s’insurge légitimement contre les mots d’une rare violence sur les réseaux sociaux.

J’ai écrit le tweet personnel suivant sur  #Puteaux :

KESZEY @KESZEY. 28 janvier.

LaREM #Puteaux. Stanislas Guerini, Délégué général et 244 députés se sont engagés ce jour contre la haine sur Internet. Ils associent les GAFAM et les jeunes générations afin de s’élever contre la violence des mots. Merci à eux tous. (Copie  jointe de ce  tweet.)

Le tweet suivant est apparu, en réponse :

catpom@catpom27

En réponse à @KESZEY

Mémé Guerini ne devait pas croire à la violence des mots non plus ; pour d’autres raisons.

4:19 PM. 29 janv. 2019. Twitter Web Client (Copie jointe de ce tweet sur lequel une petite tête ronde dessinée précise l’ambiguïté du propos.) 

Je pense que ce second tweet est un exemple consternant et indigne de ce que les citoyens normalement équilibrés doivent combattre. Catpom rapproche votre nom, pour le salir, de celui de Barthélémy Guérini, appelé Mémé, trafiquant de drogue et proxénète corse dont l’histoire se confond avec celle du milieu marseillais.

Catpom ne serait pas adhérente de LaREM, selon son témoignage antérieur : présente, elle y serait d’ailleurs une traîtresse à la charte des valeurs du Mouvement/Parti.

L’on peut regretter cependant la proximité de Catpom avec le groupe « Puteaux en mouvement » qui vient d’être accepté dans le comité deux  de LaREM  de Puteaux malgré les propos de caniveau, d’une rare imagination haineuse, de sa responsable. 

Bon courage Monsieur le Délégué général.

Très respectueusement.

Annie Keszey

Écrire un commentaire