Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 février 2020

Lettre au Crif.

16/02/2020.

Annie Keszey, 44 ans d’Education nationale, au

Conseil représentatif des Institutions juives de France, espace RACHI, 39, rue Broca, 75 005 Paris.

Objet : Question sur le nom « François Coty » donné à la passerelle neuve de Puteaux.

                              Monsieur le responsable,

               C’est la première fois de ma vie que je communique avec le CRIF. Je le fais parce que j’en reconnais les compétences spécifiques. Peut-être aurez-vous été informé du débat putéolien entre le Maire de Puteaux, Madame Ceccaldi-Raynaud et sa majorité, d’une part, et ses opposants, d’autre part, heureux, aussi, de pouvoir exacerber un conflit en période électorale? Une nouvelle passerelle sur la Seine a reçu le nom de François Coty, en conseil municipal, en 2018, l’année avant son inauguration. Cet industriel avait en effet implanté une entreprise, sur l’île concernée par cette passerelle. Fin 2019, Christophe Grébert, opposant endémique au maire a dénoncé le fascisme et l’antisémitisme de François Coty et demandé à ce que la passerelle change de nom. Christophe Grébert, pour moi, n’est pas une source sûre. Je ne connaissais pas François Coty, j’ai joint sa famille et étudié sa vie pendant quelques 80 heures. J’ai publié deux textes que je joins à cette lettre. Pour moi, le fascisme « lourd » est peut-être discutable parce François Coty s’est séparé de Mussolini avant ses graves dérives politiques. Par contre, l’antisémitisme, dans l’état actuel de mes connaissances, me semble indiscutable.

               Faut-il donc changer le nom de cette passerelle?

               Vous devez être entouré de spécialistes de l’antisémitisme plus aptes que moi-même à décider objectivement et rationnellement.

               Professeur d ’Histoire dans l’Education nationale, avec des activités de recherche, j’ai appris que l’Histoire est plurielle, évolutive, parfois « affective » et qu’il est préférable de s’adresser aux sources « savantes ». Les fabulations et autres dérives sur Twitter, par exemple, invitent à la prudence.

               Recevez l’expression de ma reconnaissance respectueuse.

keszey.annie@neuf.fr

Annie Keszey.

 

              

 

 

Publié dans Conseil Municipal, démocratie, Puteaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : puteaux, passerelle, françois coty, crif | | |  Facebook

Écrire un commentaire