Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 avril 2010

Puteaux : comptes publics 2008


2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

Retour - Retour menu - Fiche détaillée

 

Chiffres clés

En milliers d'Euros

Euros par habitant

Moyenne de la strate

TOTAL DES PRODUITS DE FONCTIONNEMENT = A

170 413

4 161

1 721

TOTAL DES CHARGES DE FONCTIONNEMENT = B

150 688

3 680

1 573

RESULTAT COMPTABLE = A - B = R

19 725

482

148

TOTAL DES RESSOURCES D'INVESTISSEMENT = C

58 907

1 439

648

TOTAL DES EMPLOIS D'INVESTISSEMENT = D

57 513

1 404

631

Besoin ou capacité de financement de la section d'investissement = E

-1 394

-34

-11

Capacité d'autofinancement = CAF

25 724

628

194

FONDS DE ROULEMENT

24 807

606

105


 

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

Retour - Retour menu - Fiche détaillée

 

Opérations de Fonctionnement

En milliers d'Euros

Euros par habitant

Moyenne de la strate

TOTAL DES PRODUITS DE FONCTIONNEMENT = A

170 413

4 161

1 721

dont : Impôts Locaux

73 843

1 803

789

Autres impôts et taxes

17 571

429

169

Dotation globale de fonctionnement

42 586

1 040

415

TOTAL DES CHARGES DE FONCTIONNEMENT = B

150 688

3 680

1 573

dont : Charges de personnel

59 323

1 449

817

Achats et charges externes

47 873

1 169

413

Charges financières

0

0

49

Contingents

714

17

41

Subventions versées

7 446

182

120

RESULTAT COMPTABLE = A - B = R

19 725

482

148


Chiffres Clés - Fonctionnement

- données BPS exprimées en euros -

PUTEAUX - HAUTS-DE-SEINE

Population (doubles comptes) : 40 950 Habitants - Budget principal seul

Strate : communes de 20 000 à 50 000 hab n'appartenant à aucun groupement fiscalisé


2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

Retour - Retour menu - Fiche détaillée

 

Opérations d'investissement

En milliers d'Euros

Euros par habitant

Moyenne de la strate

TOTAL DES RESSOURCES D'INVESTISSEMENT = C

58 907

1 439

648

dont : Emprunts bancaires et dettes assimilées

0

0

172

Subventions reçues

1 494

36

81

FCTVA

7 792

190

47

Retour de biens affectés, concédés, ...

0

0

0

TOTAL DES EMPLOIS D'INVESTISSEMENT = D

57 513

1 404

631

dont : Dépenses d'équipement

56 715

1 385

437

Remboursement d'emprunts et dettes assimilées

0

0

108

Charges à répartir

0

0

2

Immobilisations affectées, concédées, ...

0

0

0

Besoin ou capacité de financement de la section d'investissement = E

-1 394

-34

-11

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

Retour - Retour menu - Fiche détaillée

 

Elements de Fiscalité

En milliers d'Euros

Euros par habitant

Moyenne de la strate

Potentiel fiscal (population = 43951 habitants)

179 470

4 083

960

Produits foncier bâti

22 329

545

264

Produits foncier non bâti

15

0

3

Produits taxe d'habitation

6 243

152

199

Produits taxe professionnelle

45 175

1 103

328

 

Crédit net de la classe 7 - débit net de la classe 6 + débit net 6741, 675, 676 et 68 - crédit net 775, 776, 777 et 78

 

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

Retour - Retour menu - Fiche détaillée

 

Autofinancement

En milliers d'Euros

Euros par habitant

Moyenne de la strate

Excédent brut de fonctionnement

18 234

445

237

Capacité d'autofinancement = CAF

25 724

628

194

CAF nette du remboursement en capital des emprunts

25 724

628

86


2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

Retour - Retour menu - Fiche détaillée

 

Endettement

En milliers d'Euros

Euros par habitant

Moyenne de la strate

Encours de la dette au 31/12/N

638

16

1 196

Annuité de la dette

0

0

154

Avance du Trésor au 31/12/N

0

0

0

Atelier des Idées

Publié dans Fiscalité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : atelierdesidees, politique, puteaux, comptes publics, fiscalité | | |  Facebook

15 septembre 2009

Les baumes apaisants de la crise : microcrédit et économie solidaire

microfinance france_puteaux.jpg

Septembre 2008 : Lehman Brothers. Septembre 2009 : chacun se souvient et fête avec amertume le premier anniversaire de la faillite de cette banque d'investissement américaine annonciatrice d'une crise financière mondiale qui n'a pas épargné la France.

La crise trouve l'une de ses sources dans le fait que les banques ont accordé des crédits sans rien connaître des conditions dans lesquelles elles pourraient récupérer leurs mises, ou en ayant investi dans des entreprises en surestimant leur valeur réelle. Les banques ont péri (ou presque) par là où elles ont pêché, emportant avec elles autant d'entreprises que de salariés qui n'avaient rien vu venir.

Etats, salariés, épargnants et entrepreneurs, s'unissent dans leur malheur commun pour chercher les nouvelles pistes qui permettront de sortir la tête hors de l'eau et de repartir sur des bases saines. Parmi toutes ces pistes, le microcrédit et l'économie solidaire, ont souvent joué les parents pauvres de la finance. Souvent vulgarisés car trop liés à l'image de projets humanitaires dans les pays en voie de développement, ces deux concepts s'appliquent désormais comme de véritables baumes apaisants sur les plaies ouvertes par la crise financière.

Moins prêter mais mieux prêter

Telle peut être la nouvelle devise de la planète microfinance qui se lance sur les rails d'une finance socialement et économiquement responsable. Elle s'adresse aux plus modestes d'entre-nous et à toutes les personnes désireuses de lancer ou de pérenniser leur activité, de soutenir des entreprises solidaires ou de créer son propre emploi !

Lire la suite