Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 février 2009

SDF : indignation, revue d'un malaise général et solutions actives

sdf ralentir sdf_puteaux.jpg

L'atelier des idées remercie doublement Gérard Brazon pour sa chronique du 3/02/2009 « Les nouveaux pauvres sont souvent des vieux » et pour en avoir proposé la publication sur http://www.atelier-idees.org

Ce témoignage est accessible sur son blog : http://puteaux-libre.over-blog.com

Nous partageons  son indignation de constater que les pauvres et les nouveaux pauvres, dont les personnes âgées à faibles retraites, coexistent avec des dépenses inconsidérées : train de vie de l'Etat,  bonus des banquiers, parachutes dorés...

A partir de son nouveau rappel d'une situation inacceptable, nous entreprenons la recherche de  nouvelles mesures pour combattre toutes les pauvretés, applicables aux niveaux national et local.

Nous nous référons, ce jour, aux propositions de Martin Hirsch, Haut Commissaire aux Solidarités Actives, interviewé  par le journal Le Monde.

[Une chronique ultérieure présentera le travail « Expériences, Science et lutte contre la pauvreté.]

Lire la suite

Publié dans France, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, france, sdf, martinhirsch | | |  Facebook

10 février 2009

Puteaux défie la vidéosurveillance

repartition equipements video paris.jpg

Le cas de Paris

Le Conseil de Paris du 20 octobre 2008 a débattu du plan « 1.000 caméras pour Paris » présenté par le Préfet de police Michel Gaudin à la demande de la Ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie.

Ce plan prévoit de porter le chiffre de 330 caméras actuelles sur la voie publique à plus de 1.200 à la fin de l'année 2009. Ce dispositif est complété par les 9.500 caméras mises en place dans les transports urbains de la RATP et de la SNCF.

La gestion du nouveau parc est assurée au moyen d'un partenariat public-privé. La ville de Paris finance les travaux de câblage et de voirie et l'Etat verse un loyer aux sociétés chargées de fournir et d'entretenir le réseau et les matériels.

La police seule utilise les matériels et peut exploiter les images filmées.

Le coût de ce nouvel ensemble est fixé à 44 millions d'euros. Les loyers annuels versés aux prestataires par l'Etat sont de l'ordre de 6 millions d'euros.

Lire la suite