Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 juillet 2009

Les HLM de Neuilly-sur-Seine à Puteaux ?

hlm_puteaux_neuilly.jpg

Nicolas Sarkozy a dirigé Neuilly de 1983 à 2002.

Le monde HLM propose plusieurs types de logements, avec des loyers et des critères d’attribution très différents:

  • PLAI (prêt locatif aidé d’intégration), pour les ménages aux faibles ressources,
  • PLUS (prêt locatif à usage social) auquel peuvent prétendre les 2/3 de la population,
  • PLS (prêt locatif social), pour les catégories intermédiaires.

Au 1/01/2007, la ville avait 954 logements sociaux, soit 3. 2% des logements  au sens de la loi SRU 2000 qui impose à 740 communes d’atteindre 20% en 20 ans.

Pour les faibles pourcentages, des pénalités sont prévues qui n’ont concerné Neuilly qu’en 2004.

Le foncier est rare et cher à Neuilly, les bailleurs sociaux achètent donc des immeubles anciens du parc privé pour les transformer, mais les locataires en place au moment des rachats ont le droit de rester. Le Conseil Général participe aux programmes sociaux et à ce titre bénéficie d’un contingent d’appartements attribués à des catégories socialement favorisées. Autrefois l’attribution de logements sociaux n’était soumise à aucun critère de ressources et ces occupants se trouvent toujours dans ces lieux.

Les voitures des parkings HLM, d’abord, interpellent : Peugeot 607, 4X4, BMW, coupé Alfa Roméo. ..

Lire la suite

Publié dans Logement, Puteaux | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, sarkozy, neuilly, puteaux, logement, hlm | | |  Facebook

30 juin 2009

Le droit au logement à Puteaux comme ailleurs !

droit_logement_puteaux.jpg

Estella* vit dans un édifice privé indécent de Puteaux. Elle est locataire d’une pièce de 14m2, au loyer mensuel de 500 €, qu’elle occupe avec ses 3 enfants, dont le petit dernier de 2 mois est le seul à disposer d’un lit. Estella, caissière de grande surface, travaille régulièrement, à temps partiel contraint, avec un contrat à durée indéterminée. Ses seuls revenus mensuels, salaires et allocations, sont de 1300 €, très inférieurs donc au seuil de pauvreté de 1850 €.

Il lui est impossible actuellement de déménager pour un appartement privé de 2 pièces à  Puteaux, légèrement amélioré, à la surface comprise entre 18 et 24 m2. Les loyers demandés, selon les quartiers et le standing, s’étalent de 700 € charges comprises à 1200 €. Dès la première minute des visites sur place possibles, le nombre de «  demandeurs » est supérieur à quinze !

Les propriétaires concernés exigent des futurs locataires des  gains égaux ou, mieux encore, supérieurs à 3 fois le loyer, avec une caution familiale ou amicale. Les annonces dans les journaux spécialisés sont obsolètes dès les premières heures de leur parution.

Les revenus d’Estella sont définitivement incompatibles avec ces exigences. Son relogement, à Puteaux, dans le secteur privé, est IMPOSSIBLE.

Lire la suite

Publié dans Logement, Puteaux, Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, france, logement, puteaux | | |  Facebook