Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 avril 2011

Le communautarisme du Conseil Municipal de Puteaux

je-suis-tu-hais.jpg

Le « COMMUNAUTARISME »  du conseil municipal représente   une rare étrangeté citadine. Si les luttes d’ambition sont inhérentes aux Partis, les excès, ici, sont une faiblesse partagée.

Le parti politique majoritaire, l’UMP et les deux principaux partis d’opposition, le PS et le « MoDem-Verts » se juxtaposent, rigides, radicaux, chacun d’entre eux fermé sur des convictions idéologiques relatives et assujetti à son leader, (très fortement pour l’UMP et le MoDem).

Ces Partis fonctionnent sur le modèle des « bandes organisées » ennemies, à fortes charges conflictuelles, incapables de se donner un projet commun pour servir l’intérêt collectif. L’obsession des conseillers municipaux de chaque « communauté » de rester ensemble, contre l’autre, aboutit à la disparition complète de ce qui fait la démocratie : une unité sociétale.

« Les positions partisanes et les intérêts particuliers ne sont pas mis à distance, des expressions plurielles du bien commun ne sont pas prises en compte et la reconnaissance des singularités reste imparfaite. Le désintéressement et la rationalité collective, à de rares exceptions près, au cœur du Conseil Municipal, sont insaisissables. »*

La majorité des blogs politiques de Puteaux travaille rarement à dessiner l’avenir de la ville : ces blogs racontent, mais chacun unilatéralement, épisodiquement, des histoires d’insultes, d’injures, de chamailleries, de bousculades…dont l’imprécision en fait des plaintes sans issue pour le lecteur :

« …J’ai été une première fois agressé verbalement par un homme, au bar, qui m’a menacé…Un groupe de cinq individus est arrivé, et après discussion avec les militants de Monsieur--------, l’un d’eux m’a arraché mes tracts et les quatre autres m’ont encerclé alors que je tentais de le poursuivre et ont menacé de me frapper…Un inconnu, portant la légion d’honneur est arrivé… »

Lire la suite

Publié dans Puteaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : puteaux, conseil municipal, communautarisme, politique | | |  Facebook

14 avril 2011

Puteaux : l’espoir « suspendu » de la restauration du bâtiment privé, 19 rue Collin

19_rue_collin_puteaux_avril_2011.jpg

Le 1/08/2009, le site www.atelier-idees.org a publié un rapport sur la copropriété privée du 19 Rue Collin, à partir de l’étude de ses archives qui reste consultable.

[Brefs rappels : Le 19 Rue Collin est le bâtiment D d’une copropriété importante dont les autres bâtiments sont situés aux 111, 113 et 115 Rue Jean Jaurès. Monoprix  est le copropriétaire principal de cet Ensemble immobilier, quant aux tantièmes de copropriété. L’état des bâtiments signe une fracture sociale, visible et rare, à l’intérieur d’une même copropriété, à partir essentiellement des graves et permanentes erreurs de gestion des syndics successifs. De plus, les conseils syndicaux du passé, n’ont pas eu l’énergie nécessaire pour lutter contre la dégradation de ce bâtiment précis. En 2009, à partir des interventions solidaires et responsables de Madame Le Maire de Puteaux et des Services de la Préfecture des Hauts-de-Seine, le syndic ABS de Suresnes, M Forabosco, a fait établir un rapport, par un architecte,  de « remise à neuf » de ce « taudis privé », en plein cœur de ville. Lors de l’Assemblée Générale suivante de la copropriété des devis de travaux concurrentiels, urgents, hiérarchisés et planifiés devaient être soumis à l’approbation des copropriétaires. C’était, enfin, l‘espoir d’une amélioration des conditions de vie.]

Or, cette nouvelle Assemblée Générale annuelle obligatoire, avant l’échéance des 6 mois après la clôture des comptes, n’a pas  encore  eu lieu ! Le syndic ABS a « vendu » son activité au Cabinet Foncia-Marceau, de Courbevoie, dont le Président est M Bénazet.

Les copropriétaires n’ont pas été consultés et ils ne connaissent pas la nature juridique de la transaction, à ce jour. Deux courriers adressés aux copropriétaires, par M Forabosco et M Bénazet, évoquaient « un rapprochement de leurs équipes ». Depuis, le syndic Foncia-Marceau, défaillant, a laissé passer la date d’extinction du contrat de syndic et placé ainsi la copropriété dans une situation « d’absence de syndic » qui lui porte un nouveau préjudice. Les copropriétaires ne sont pas au courant des mesures qui les impliqueront.

Il est fort probable que sur intervention du Président du Tribunal de Grande Instance de Nanterre, un administrateur judiciaire soit désigné pour gérer l’Ensemble jusqu’à la prochaine Assemblée Générale. Ce sera long et coûteux. Cet Administrateur, puisqu’il est judiciaire, pourrait cependant avoir une action très positive sur la situation actuelle de la comptabilité, par exemple, erronée et parfois illégale. Le rappel suivant des principales données à rectifier, après avoir été communiqué à Foncia- Marceau, qui d’ailleurs, s’en est « ému », serait adressé aussi à son éventuel successeur.

Lire la suite

Publié dans Puteaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : puteaux, 19 rue collin, insalubrité, hautsdeseine, logement, habitat | | |  Facebook