Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 février 2009

Ouverture du cinéma « Le Central » à Puteaux : état des lieux des cinémas de proximité en France

cinema_de_quartier_central_puteaux.jpg

Les salles de cinéma de proximité, indépendantes des grands circuits, souvent classées Art et Essai, comme « Le Central » que nous sommes amenés à fréquenter à Puteaux, subissent actuellement une crise profonde.

HISTORIQUE

La chaîne de la production à l'exploitation d'un film telle qu'elle a été forgée en France après-guerre a permis de tisser un réseau de salles de proximité unique au monde, qui participe incontestablement à la diversité de la culture française et mondiale. Elle bénéficie de l'aide du Centre National de la Cinématographie (CNC) et de son outil efficace, le Fonds de soutien, enveloppe alimentée par une taxe prélevée sur chaque ticket.

Avec une production annuelle de 200 films, un parc de cinémas de plus de 2.000 établissements répartis sur tout le territoire, souvent soutenus par des associations de bénévoles et des municipalités, et une fréquentation annuelle supérieure à 170 millions d'entrées, le cinéma français est perçu, à juste titre, comme un modèle par nos voisins européens.

Lire la suite

Publié dans Loisirs, Puteaux, Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : puteaux, cinema, lecentral, ugc, ladéfense, loisirs | | |  Facebook

10 février 2009

Puteaux défie la vidéosurveillance

repartition equipements video paris.jpg

Le cas de Paris

Le Conseil de Paris du 20 octobre 2008 a débattu du plan « 1.000 caméras pour Paris » présenté par le Préfet de police Michel Gaudin à la demande de la Ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie.

Ce plan prévoit de porter le chiffre de 330 caméras actuelles sur la voie publique à plus de 1.200 à la fin de l'année 2009. Ce dispositif est complété par les 9.500 caméras mises en place dans les transports urbains de la RATP et de la SNCF.

La gestion du nouveau parc est assurée au moyen d'un partenariat public-privé. La ville de Paris finance les travaux de câblage et de voirie et l'Etat verse un loyer aux sociétés chargées de fournir et d'entretenir le réseau et les matériels.

La police seule utilise les matériels et peut exploiter les images filmées.

Le coût de ce nouvel ensemble est fixé à 44 millions d'euros. Les loyers annuels versés aux prestataires par l'Etat sont de l'ordre de 6 millions d'euros.

Lire la suite