Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 octobre 2009

Jean Sarkozy ou le dilemme de l'EPAD

nepostisme_jean_sarkozy_epad_puteaux.jpg

Jean Sarkozy, jeune fils du Président de la République, conseiller général des Hauts- de- Seine pour le Canton de Neuilly-sur-Seine sud, est candidat à la présidence de l'Etablissement public d'Aménagement de la Défense (EPAD).

Cette candidature interpelle légitimement sur l'impartialité du pouvoir en place mais « Jean » est le « bouc émissaire » d'une nouvelle campagne contre le Népotisme français, permanent, enraciné dans des siècles de Monarchie et entretenu par des courtisans républicains.

Le lynchage médiatique, procédé barbare, n'apporterait qu'une réponse éphémère à cette exception héréditaire.

Les promesses politiques de tous bords d'une « autre civilisation », d'une « société humaniste » supposeraient plutôt l'organisation d'un « GRENELLE » REFONDATEUR DES VALEURS DE LIBERTE, D' EGALITE ET DE FRATERNITE.

Comment une revendication pour l'égalité, sans restreindre la liberté, pourrait-elle rester fraternelle et aboutir ?

A court terme, l'instauration d'une DIRECTION COLLEGIALE pour l'EPAD, induisant un travail d'équipe pour gérer la complexité, serait une modernisation de sa gouvernance et un apaisement entre les générations.

L'AGE

Jean Sarkozy a 23 ans. Il fut élu conseiller général à 21 ans et président de son groupe UMP-Nouveau Centre a 22 ans. Il devrait obtenir sa licence en droit, fin 2010.

Les responsables politiques actuels ne forment pas un ensemble homogène par l'âge, ni par l'expérience, ni par le diplôme. Tous ne sont pas diplômés.

Le plus jeune conseiller général du Calvados, non élu, est une femme de 21 ans, fille de maire*. Bonaparte fut Général d'armée à 23 ans et 1er Consul à 30 ans.

La plupart des grands Généraux de l'armée de Napoléon avaient moins de 30 ans, nul n'étant trop jeune pour mourir au champ d'honneur.

Violaine de Montclos rappelle que le duc de Coislin, petit neveu de Richelieu, entra à l'Académie Française à 16 ans. Il en était le doyen 50 ans plus tard !

Le réseau des Ministères français et néerlandais des Affaires étrangères organise depuis 2005 des rencontres de Jeunes Talents issus du monde politique, économique, scientifique, culturel, associatif...

Lire la suite

23 septembre 2009

Le panier de crabes : les dessous d'une campagne électorale

veronique vasseur_panier de crabes.jpg

Ce texte suit une précédente publication du site: « Vers la fin de la bipolarisation politique ».

Véronique Vasseur, médecin, travaille à l'Assistance publique des Hôpitaux de Paris. Elle fut médecin-chef à la prison de la santé. Elle est l'auteur de plusieurs livres dont Médecin- chef à la prison de la santé et l'Hôpital en danger. Ces publications sans complaisance vont l'estampiller « pasionaria » des détenus ou « grande gueule socialisante »

Avant 2006, année de son immersion dans le militantisme, comme représentante de la société civile, Véronique Vasseur n'avait jamais fait de politique.

Elle n'est ni de droite, ni de gauche, favorable à un libéralisme mesuré et social.

Du fait de sa notoriété, l'UMP l'appelle pour être candidate aux législatives, dans la 10ème circonscription de Paris, imprenable par la droite, lieu d'échec pour Jacques Toubon. L'UMP la rappelle une seconde fois pour devenir la tête de liste aux élections municipales de Paris, dans le 13ème arrondissement, imprenable ! Elle  accepte parce qu'elle idéalise le pouvoir de Nicolas Sarkozy, désirant changer les choses au profit de la société.

Elle perd ces élections. Elle perd ses illusions.

Son livre décrit avec expertise et sensibilité ses deux campagnes électorales, « cavales en politique, dans un panier de crabes ». Ses observations, critiques et propositions sont une mise en cause pertinente des campagnes électorales et des partis politiques.

Les extraits suivants ne sont qu'une partie très limitée du témoignage de l'auteur qui détaille, dans son livre, ses prises de position.

Lire la suite