Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 septembre 2009

Les grands patrons

grandes ecoles francaises.jpgPour devenir un Grand Patron et réussir, le candidat doit suivre un cheminement précis. Du diplôme à l'expérience internationale, de la capacité d'adaptation à la constitution d'un réseau dont le premier cercle rassemble les plus proches collaborateurs, de la maîtrise de la finance à la résistance physique. La crise et l'accélération des technologies exigent des capacités de réactivité.

L'Ecole des Mines, à Paris, a transmis à l'Expansion, pour publication, en exclusivité, dans son numéro de Juillet- Août 2009, un classement des établissements d'enseignement supérieur dans le monde. Il est basé sur la liste des 500 plus grandes entreprises internationales du magazine Fortune.

Les Mines ont reconstitué le parcours des patrons de ces entreprises, à partir d'une méthode simple d'attribution de points en fonction du nombre d'écoles dans lesquelles ces patrons se sont formés.

Les rangs :

  1. Université de Tokyo (Japon).
  2. Harvard (USA).
  3. Stanford (USA).
  4. Université de Waseda (Japon).
  5. Université nationale de Séoul (Corée du Sud).
  6. HEC (France).
  7. Université Duke (USA).
  8. Oxford (Grande Bretagne).
  9. Université de Pennsylvanie (USA).
  10. ENA (France)...

377 écoles sont non classées. L'école polytechnique de France occupe le rang 14, Sciences Po- Paris, le rang 15 et l'Ecole des Mines, le rang 18. Les Etats- Unis ont 10 universités dans les 25 premières, le Japon en a 6. La France est 3ème avec 5 grandes écoles, devant le Royaume-Uni, la Corée du Sud et l'Espagne...

Publié dans France, Monde, Travail | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : atelierdesidees, politique, france, grandesécoles, patron | | |  Facebook

13 mars 2009

La crise des multinationales de l’informatique

crise_economique_prehistorique.jpg

On peut comprendre que des entreprises en difficulté licencient, mais la logique nous dépasse  quand des entreprises largement bénéficiaires et, de surcroît, en progression, licencient.

Les exemples sont nombreux.

Dans l'industrie pharmaceutique,  Pfizer licencie  20 000 personnes alors que l'entreprise s’apprête à acquérir la société Wyeth pour 68 milliards de dollars… Des sociétés informatiques licencient.

  • Les sociétés américaines: Texas Instruments: 3400 licenciements, 10% de l’effectif (dont à Nice Sophia Antipolis). Intel: 6000. Sprint Nextel: 8000.
  • La société japonaise Sony : 5000.
  • La société néerlandaise Philips : 9000 (8% de l’effectif).
  • La société suédoise Ericsson : 5000

En 2008, dans le monde, tous secteurs confondus, plus de 2,5 millions d'emplois ont ainsi été perdus dont près de 600 000 pour le seul mois de décembre 2008.

Lire la suite

Publié dans Monde, Travail | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, crise, informatique, entreprises | | |  Facebook