Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 janvier 2010

Janvier 2010 : avenir de la critique

shadock_puteaux.jpg

Les Institutions (préfectures, universités, mairies...)  sont des « êtres sans corps » nécessaires pour établir un accord minimal qui ne peut découler d'un échange de points de vue entre des personnes engagées dans des corps. Reconnaître leur nécessité, ne conduit pas à ignorer la validité d'une autre position, carrément critique : celle qui dénonce leur pouvoir de domination en y voyant la manifestation d'une violence symbolique ...

Le problème avec les Institutions, c'est qu'elles sont à la fois nécessaires et fragiles, bénéfiques et abusives...

Ces « êtres sans corps » ne peuvent parler autrement qu'en s'exprimant par l'intermédiaire de porte- parole, c'est- à- dire d'êtres de chair et d'os comme nous le sommes tous_ tels que les Maires, les Magistrats...Ces derniers, même lorsqu'ils sont officiellement mandatés et autorisés, ne sont néanmoins que des êtres corporels ordinaires- situés, intéressés- et, par là, condamnés à la fatalité du point de vue. C'est la raison pour laquelle on les dote souvent de marques symboliques spécifiques (l'écharpe du maire...) pour rendre manifestes     les occasions dans lesquelles ils s'expriment, non en leur nom propre et depuis leur corps propre, mais au nom d'une Institution qui les investit des propriétés d'un « être sans corps ».

D'un côté donc on fait confiance aux Institutions, on « croit » en elles. Comment faire autrement puisque sans leur intervention l'inquiétude sur ce qui est ne pourrait que croître en même temps que les désaccords ? Mais d'un autre côté, chacun sait bien que ces Institutions ne sont que des fictions et que seuls sont réels les êtres humains qui les composent, qui parlent en leur nom et qui, étant dotés d'un corps, de désirs, de pulsions...ne possèdent aucune qualité particulière qui permettrait de leur faire confiance. On balance ainsi entre « c'est un arrêté de la municipalité » et « tu parles, c'est le maire qui veut vendre à un prix surestimé la vieille bicoque héritée de sa tante »...

Croyance dans l'Institution et critique de l'Institution forment un couple indissociable car, si personne ne prenait la peine de dire ce qui est, que resterait- il à critiquer ?

Lire la suite

Publié dans France, Société, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france politique, critique, citoyen, atelierdesidees | | |  Facebook

25 novembre 2009

Les mouvements citoyens

corinne lepage entre colere et espoirs.jpgLa perte de confiance dans les partis politiques traditionnels engage des militants à chercher d'autres voies pour « changer le monde » et pour influencer les élus.

Il existe de nombreuses structures d'échanges et de réflexion, en dehors des partis : les « cercles », les fondations, les clubs... mais plutôt réservées à des élites restreintes et dont les productions ne sont pas obligatoirement concrétisées.

Corinne Lepage, députée européenne, Présidente du Club 21 et Vice- Présidente du Mouvement Démocrate pense que les partis politiques sont dans une impasse.

Il est impossible d'y travailler collectivement parce que les préoccupations électorales individualistes l'emportent sur l'urgence du changement.

Elle a crée, le 16 novembre, une association en réseau: Terre Démocrate, l'imagination au pouvoir. Les fondateurs et les membres partagent un même désir de faire émerger des solutions nouvelles.

http://www.terre-democrate.fr

alternative jean francois khan.jpgJean- François Kahn, cofondateur de l'hebdomadaire Marianne, qui s'est mis en satellite lointain du MoDem, a inauguré, le 18 novembre, le Centre de Réflexion et de Recherches pour l'Elaboration d' Alternatives, le CRREA, de paix. Jean François Kahn veut faire affluer, dans son association populaire, des gens de tous les horizons, démocrates et républicains, pourvu qu'ils placent l'homme au cœur de leurs réflexions.

Ce think tank n'a pas encore de site internet mais l'on peut accéder aux informations disponibles en tapant CRREA par google.

Le 21 novembre, c'est Patrick Sébastien, animateur de télévision, qui a souhaité peser sur la politique. Il va créer un rassemblement humaniste. Ce rassemblement  n'aura pas d'élu et aucun élu ne pourra s'en réclamer...

http://www.patricksebastien.fr: message vidéo.

Le prochain « cercle » sera sans doute celui de Fadela Amara, Secrétaire d'Etat en charge de la politique de la ville...

http://www.fadela-amara.net/blog/

Annie Keszey

Publié dans France, Société, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, société, france, mouvements, citoyen | | |  Facebook