Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 novembre 2010

La République des élites du droit

virage_droite_sarkozy_gouvernement.jpg

1/ Un parcours- type

La « Restauration » de la République des avocats, tradition ancrée dans l’histoire politique, avec son apogée lors de la IIIème République, est d’actualité. En France, situation unique, 12 présidents de la République sur 24 furent avocats. Un général de l’armée française cependant reste le plus illustre. En 2007, 44,4 millions de français étaient inscrits sur les listes électorales pour l’élection présidentielle. Cette même année la France comptait  50.314 avocats. 

Les avocats représentent environ un millième du corps électoral.

Le 14 novembre 2010, 31 membres plus le président de la République composent le Gouvernement français remanié : 12 membres sur 32 sont issus de la filière du Droit dont 8 sont avocats, mais tous ne cumulent pas cette profession avec leur fonction ministérielle.

La filière du Droit représente plus de 30% du Gouvernement.

Le suffrage universel conduit au pouvoir une catégorie sur- représentée : ce résultat diffère-t-il alors  de l’ancien suffrage censitaire qui n’accordait le droit de vote qu’aux plus riches, aux possédants ? La nouvelle composition du gouvernement, est accessible sur le site www.gouvernement.fr 

Des processus d’apprentissage et de sélection au sein de filières de recrutement sont à l’origine d’un parcours-type, de la conquête des mandats municipaux aux mandats nationaux,  qui conduit au sommet de l’état. Ces filières principales sont :

- les grandes écoles (ENA, SCIENCES PO, IEP, HEC, ESSEC…)

- les études de droit,

- les entourages politiques (secrétariat des hommes publics), les appareils centraux. » (1)

 

La profession d’avocat est un point nodal de la toile d’araignée tissée par l’oligarchie.

 « Notre démocratie reste marquée par l’inégalité d’accès aux fonctions politiques électives. Une conditionnalité de fait permet de sélectionner les citoyens en fonction du milieu social, de l’origine ethnique et du sexe. Le poids de ces variables fait basculer l’égalité juridique des citoyens en fiction réelle. Au regard de la composition de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Gouvernement, le modèle type du représentant de la nation est incarné par l’homme blanc de plus de 55 ans, appartenant aux couches sociales supérieures. Si cet archétype de l’élite républicaine est élu par le peuple souverain, il est également le produit d’une sélection qui relève plus de l’auto- reproduction sociale que de l’égalité des chances. Le discours, d’une homogénéité pathologique, charrie un conservatisme garant d’une consanguinité malsaine, par définition. Le système scolaire n’est pas en mesure de pallier ces inégalités de conditions… » (2)

Lire la suite

Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, france, société, avocat, gouvernement, sarkozy, ump, ps | | |  Facebook