Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 décembre 2009

Premier souhait pour 2010 : CHANGER Puteaux-Infos

Puteaux-Infos décembre 2010.jpg

Puteaux-Infos est le journal mensuel communal. Dans sa forme actuelle, il semble convenir à certains putéoliens si l'on se réfère à la dernière enquête  de satisfaction de lecteurs.

Pour intéresser l'ensemble des putéoliens, beau projet démocratique, une mutation de cette publication, à dimension raisonnable, est nécessaire, pour concilier des lecteurs éventuellement contraires.

ANNEE 2009

Puteaux-Infos, de décembre 2009, reste une publication lourde de 66 pages, très illustrée, luxueuse et donc plus coûteuse que de nombreuses publications d'autres villes d'importances comparables, trop coûteuse, même si le papier est maintenant recyclé.

Les textes sont à forte tendance publicitaire optimiste. Les responsables de l'édition semblent tous sous l'emprise d'une « pensée positive », à l'américaine, telle qu'elle s'exerçait encore là- bas, il y a deux ans: « Demain sera meilleur qu'aujourd'hui : pensée- bouclier. Il faut professer sans faillir que tout va et ira bien. Cette idéologie  produit une capacité de l'ordre du réflexe à écarter les nouvelles qui dérangent ».

Sur 12 photos sur 13, Madame Le Maire sourit (notons l'avancée vers une normalisation du nombre de photos personnelles). [M Santini, Maire d'Issy-les-Moulineaux, dans « Point d'appui »  de décembre sourit aussi 6 fois, mais sur 6].

Presque tout le monde sourit d'ailleurs : le fils du maire, les enfants, les employés de la poste et de pôle emploi, les seniors, les policiers, les mariés, les parents d'enfants baptisés, M Devedjian et le père Noël.

le temps des cerises.jpgLe 11 novembre au cimetière et la réunion de travail du CES sont des pages aux visages sérieux.

En page 59, « La parole est à vous », titre extrait d'un manuel de Démocratie participative, ne comporte que des questions techniques, politiquement aseptisées.

Dans son éditorial, Madame Le Maire, en responsable, place Puteaux sous un triple signe : la solidarité, la générosité et la convivialité.

La convivialité est largement présente et commentée, ainsi que les activités culturelles et ludiques.

La générosité n'est pas celle de la mairie: il s'agit d'appels aux citoyens pour qu'ils «donnent » au Téléthon (controversé), à Action contre la faim, à la Croix Rouge, à Handicap International !!!

La valeur correspondante, pour une mairie, ne serait-elle pas plutôt la justice sociale ?

La solidarité, avec les handicapés, est plus théorique que concrète, dans ce journal en tout cas : « Marie-Dominique... se bat  pour garantir un réel accès aux droits fondamentaux à toutes les personnes en situation de handicap ». Marie Dominique réussit- elle comme elle le souhaite ?

Le développement durable n'occupe que 2 pages dont la page sur les bons gestes,   écrite pour les rares passionnés- agités d'un tel tri sélectif. Un village expérimental japonais fait encore mieux.

Chaque famille a 34 poubelles différentes pour tris divers, tous les objets, avant d'être mis dans les poubelles, doivent être lavés, mais il n'y a cependant qu'un lieu de dépôt, lieu également des recyclages  de 80%  des déchets.

Le Savoir a peu de place en décembre ...L'évocation de l'égalité des chances n'a pas la pertinence souhaitée.

Lire la suite

06 mai 2009

La prétention de l'Ecole publique

puteaux_reseau_aide_ecole.jpg

Les programmes de l’école et du collège publics français sont abstraits. L’hypothèse est que la capacité à assimiler des connaissances  abstraites rendrait apte à l’appropriation de nouveaux contenus, jugés plus simples et donc inutiles à enseigner.

Le système éducatif cependant ne remplit pas sa mission d’instruction pour 150 000 élèves de chaque génération qui, en fin de parcours, sortent sans aucun diplôme ni aucune qualification professionnelle.

L’école publique n’est pas juste.

Sur le marché du travail, ces élèves sont confrontés au chômage et, de plus, leur vie personnelle est rendue difficile par des inaptitudes quotidiennes que l’école n’a ni prévues, ni traitées.

Lire la suite

Publié dans Ecole, France | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, france, école, éducation, commune | | |  Facebook

23 février 2009

Comparaison de journaux de ville : Puteaux toujours en pôle position

vie_municipale.jpg

Les 6 premières villes ont des populations comparables. Elles ont été choisies au hasard.

Lire la suite

23 janvier 2009

Programme municipal citoyen 2008 : la nouvelle donne démocratique

Cette synthèse est issue du projet citoyen présenté par la liste Puteaux Ensemble aux élections municipales de mars 2008.

concertation_puteaux ensemble.jpg

La participation des administrés à la gestion des services publics locaux constitue désormais l'une des nouvelles exigences démocratiques.

Reposant sur l'Information, fonctionnant par la concertation, la démocratie de proximité  porte sur différents domaines.

1° C'est tout d'abord le  droit de tout administré à l'information,  principe posé par la loi du 17 juillet 1978 concernant l'amélioration des relations entre l'administration et le public.

2° C'est aussi  l'obligation législative pour les collectivités de concertation préalable  pour toute modification ou révision du plan local d'urbanisme  et pour toute création à son initiative d'une zone d'aménagement concerté.

3° C'est enfin la création de  conseils de quartier dans les communes de  20 000 habitants  et plus (obligatoire au-delà de 80 000 habitants) loi du 27 février 2002.

A ces  dispositions, il faut ajouter,  grâce à la révision constitutionnelle du 28 mars 2003,  l'introduction de la démocratie directe dans la vie locale comme le  référendum local, le droit de pétition des administrés, et les consultations locales.

Lire la suite

20 janvier 2009

Les communes et l'Ecole de la République

ecole_communale.jpg

La Cour des Comptes vient de publier, le 18/12/2008, un important rapport sur les rôles respectifs et complémentaires de l'Etat et des Communes dans le fonctionnement des Ecoles.

La loi Guizot du 29/06/1833, puis la loi Jules Ferry ont limité les compétences des communes au « matériel », par opposition au « spirituel », domaine d'intervention de l'Etat, pour les écoles.

Les Communes sont responsables des constructions, extensions, réparations, acquisitions de matériels et d'équipement, l'Etat gère, paie les personnels et définit les orientations et les programmes.

Une évolution, basée sur des lois et décrets et sur des initiatives locales, attribue aux communes, actuellement, d'autres missions : éducation, culture, loisirs, garderies, restauration, transports, lutte contre la délinquance, santé, recrutement et paiement de personnels ATSEM et d'entretien, logement des instituteurs ou indemnités, chauffage et éclairage des édifices.

Lire la suite

Publié dans Ecole, France | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecole, education, commune, politique | | |  Facebook