Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 novembre 2015

LA FORCE DE L'ORDRE.

22/11/2015.

Claude Klein, une amie catholique, souhaitait partager avec autrui sa prière au Dieu très Haut, très Grand, très Saint... C’est le texte précédent publié sur ce blog.

Athée, je n’ai jamais constaté la puissance de l’engagement de Dieu lui-même sur terre, même pas en ce jour barbare du 13/11/2015.

Pourquoi, ce Dieu- là, des catholiques, ne prouve-t-il pas son amour de la VIE humaine plutôt que d’accueillir, dit-on, on ne sait où, les seuls corps sans vie ?

Athée, j’implore et remercie de tout cœur LA FORCE DE L’ORDRE.

Guillaume Tabard, dans le Figaro du 19/11/2015, journal de droite, nomme ainsi Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur d’un gouvernement de gauche. Bernard Cazeneuve est aux avant-postes de la riposte de l’Etat au terrorisme. Il a gagné la confiance des Français qu’il rassure. Son attitude, même pendant les moments tragiques, est stable, stricte, maîtrisée. Son langage précis, sans envolées lyriques, est empreint d’humanité, de responsabilité et d’autorité. Il préserve l’espoir des Français en une vie paisible malgré l’horreur.

Les forces spéciales de l’ordre GIGN, RAID, BAC... et les forces ordinaires de l’ordre, Police, Gendarmerie, Armée ...ont démontré une fois de plus leur remarquable professionnalisme et leur courage lors d’assauts périlleux.

LA FORCE DE L’ORDRE ET LES FORCES DE L’ORDRE ont une mission écrasante qu’ils exercent parfaitement pour notre protection.

Au nom de quoi les religions auraient-elles le monopole du sens ? Il est faux que les valeurs associées depuis l’époque des Lumières à la République soient vides. Justice, égalité, fraternité, vérité, raison sont des idéaux substantiels qui portent tout autant de sens et de transcendance que ceux censés leur servir de substitut spirituel*... (*Pascal Engel et Claudine Tiercelin.)

Annie Keszey.

 

Publié dans France, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bernard cazeneuve, bac, gign, raid, religion, forces de l'ordre | | |  Facebook

18 février 2011

Une laïque ignorance

laicite_france.jpg

Comme en 1900, la laïcité française est à une croisée des chemins. Des manifestations et révolutions d’actualité interpellent légitimement l’avenir.

La nouvelle menace serait la norme salafiste publique, vision étroite et rigoriste de l’Islam, religion hégémonique de l’identité arabe. Des collectifs prétendent défendre la laïcité mais occultent un siècle d’évolutions souples, pluralistes, pour la cohésion sociale et proposent un modèle laïque rétrograde, figé et répressif. Leur démarche, conflictuelle, est une agitation médiatique, dangereusement provocatrice.

Or, il faut progresser, avec sang-froid, et puiser dans une tradition arabe et musulmane qui, pendant des siècles, a multiplié les espaces d’autonomie culturelle.

L’Education Nationale n’a pas développé  dans ses programmes scolaires  la notion politique, essentielle, des LAICITES : l’ignorance assez répandue de l’histoire, de la géographie, de la sociologie, du droit, constructeurs de cette notion fine, complexe et évolutive, dessert la paix sociale.

Jean Baubérot, universitaire, professeur émérite de la chaire histoire et sociologie de la laïcité à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes et Micheline Milot, universitaire du Québec, dans « LAICITES SANS FRONTIERES » aux éditions du Seuil, nous invitent à revenir aux fondamentaux. http://jeanbauberotlaicite.blogspirit.com

La LAICITE ne se limite pas au cas français  et se distingue de la sécularisation et du sécularisme. La laïcisation anglaise a commencé dans le domaine juridique en 1215, 1679, 1689… La loi française de séparation des églises et de l’Etat en 1905, s’est inspirée de l’Ecosse et de plusieurs états américains, réalisant un équilibre de frustration,  elle avait de quoi déplaire à tout le monde. Si le contexte idéologique de la séparation a été conflictuel, les lois de 1905 à 1908 ont su prendre, avec sang-froid, une distance structurelle avec ce contexte.

Depuis le 17ème siècle, l’idée laïque a pris corps progressivement dans le principe de tolérance à l’égard des cultes, dans le déliement de l’appartenance citoyenne et de l’appartenance religieuse et dans le déplacement de la légitimité de l’Etat, des religions dominantes à la souveraineté du peuple.

Lire la suite

18 mai 2010

L'interdiction de la burqa

burka.jpg

Maître Eolas, avocat, a publié, le vendredi 30 avril 2010, sur son site : « L'interdiction de la burqa dans l'espace public »

Maître Eolas, au-dessus des convictions, des opinions et des idéologies, décortique la proposition de loi d'interdiction de la burqa dans l'espace public et souligne ses nombreuses absurdités, ses non-sens.

Sa synthèse experte dépasse les informations en miettes diffusées par les médias sur ce sujet :

« ...Le gouvernement a fait connaître la teneur du futur projet de loi, qui sera très court (deux articles, vous voyez, quand il veut, il peut) et pénal...

Au nom des principes, nous avons opté pour une interdiction totale, explique un des rédacteurs du projet. Mais nous avons décidé des peines légères, car ces femmes sont souvent victimes.

C'est une nouveauté, désormais on punit les victimes. Mais d'une peine modérée, hein, on n'est pas des barbares non plus... »

La suite sur Maitre Eolas

Annie Keszey pour Atelier des Idées

 

Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : atelierdesidees, france, société, burqa, intégrisme, religion, loi, islam | | |  Facebook